Urgent

CIMERWA Plc inscrite à la Bourse des Valeurs de Kigali (RSE), peu d’empressement pour beaucoup d’autres

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 3 août 2020 à 11:18

Apparemment les sociétés commerciales rwandaises ne se bousculent pas pour se faire inscrire et participer activement à la Bourse des Valeurs de Kigali, le RSE/Rwanda Stock Exchange. Somme toute, en ce lundi 3 août 2020, la société Cimenterie du Rwanda, CIMERWA Plc, vient de se faire inscrire officiellement à cette Bourse au cours d’une cérémonie qui vient de se dérouler au KCC/Kigali Convention Center.

Le président du Conseil d’Administration de cette société, M. Régis Rugemanshuro, a, dans son allocution de circonstance, montré que l’entrée de Cimerwa au RSE est une grande opportunité pour l’expansion des activités de Cimerwa mais aussi pour des possesseurs de capitaux qui, y investis sous forme d’achat d’actions, vont générer des profits certains.

La patronne de RDB, Mme Claire Akamanzi a loué Cimerwa plc trouvant qu’elle est à la pointe de fabrication de produits cent pour cent fabriqués au Rwanda.

Avec son entrée officielle à la Bourse de Kigali, Cimerwa vient de lancer sur le marché 703.219.520 actions d’une valeur globale de plus de 84 milliards de francs, une action coûtant 120 frw. 49% de ces actions, soit 344.575.560 actions sont ouvertes au grand public. Elles étaient déténues par des sociétés financières locales que sont Agaciro Development Fund, RSSB/Rwanda Social Security Fund, Rwanda Investment Group et la société d’assurance Sonarwa Holdings ltd.

Ce coup de maître de Cimerwa lui permettra d’accroître sa capacité de production et pouvoir ainsi satisfaire le marché local du ciment dont la demande est si forte que les investisseurs rwandais sont obligés d’importer du ciment des pays limitrophes.
Une culture qui peine à s’affirmer

A ce jour quelques sociétés commerciales et industrielles sont listées à RSE. Ce sont Crystal Telecom, Bralirwa, Uchumi Super Market Ltd, National Media Group, Banki ya Kigali, Kenya Commercial Bank (KCB), Equity Bank Group Ltd, I&M Bank Rwanda et RH Bophelo Limited. Pourtant le secteur industriel rwandais est fait de plusieurs milliers de grands noms commerciaux.

Cette situation interpelle les opérateurs économiques rwandais qui se sentent bien au chaud de rouler sur leurs lauriers après avoir fondé des entreprises commerciales pour lesquelles, PDG dans leur état, ils ont problème à associer de nombreux possesseurs de capitaux pour faire de leurs businesses des mastodontes, de géants empires anonymement gérés pour le grand bonheur de l’économie rwandaise.
Un analyste local de la société rwandaise trouve que les conditions d’entrée à la Bourse des valeurs de Kigali risquent d’être difficiles pour les opérateurs rwandais.

« Jusqu’à présent les sociétés inscrites sont entre autres : Bralirwa qui produit une bière préférée par la plupart des Rwandais, la Mutzig, MTN, Cimerwa aujourd’hui et quelques autres qu’on pourrait compter sur les bouts du doigt. La raison qui fait que les entreprises rwandaises n’y sont pas inscrites sont claires. Au Rwanda, il n’y a pas de compagnies qui pourraient répondre aux exigences du marché des capitaux : la transparence dans les affaires, la publication de rapports annuels dits Etats financiers par des cabinets d’audits de grande renommée, etc. La plupart de nos entreprises sont familiales en l’occurrence Sofaru (quincaillerie), Makuza, Rubangura, … C’est dire que notre capitalisme est vraiment embryonnaire voire artisanal pour ne pas dire artistique (…) », a dit cet analyste qui n’a pas voulu être cité.

Cet analyste trouve que tout est question de mentalité et d’épanouissement en matière commerciale qui évoluent au rythme non soutenu.

« Les mentalités dans cette matière évoluent très lentement. C’est pour cela que le Rwanda a reculé sur le classement du Doing Business. Le marché des capitaux est très faible. Les gens comme Sina Gérard, Mateko ne pourraient jamais montrer pattes blanches et accepter de laisser la gestion de leur entreprise à quelqu’un d’autre bcp plus agressif et avisé », a dit l’analyste citant en guise d’exemple, les grands noms industriels dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité