00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

C’etait Mikhail Gorbatchev

Redigé par Tite Gatabazi
Le 6 septembre 2022 à 03:44

Le monde d’après la deuxième guerre mondiale s’est installé dans la guerre froide entre le bloc capitaliste menée par les Etats Unis et le bloc communiste conduit par l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques URSS.

A plusieurs reprises, on a été au bord du précipice avec le déclenchement de la guerre nucléaire.

Des tensions constants, des conflits ouverts, des motifs de crispations, pendant quarante ans le monde a vécu sous la menace de la troisième guerre mondiale.

Une multitude d’éléments imbriqués explique les tensions et rivalités entre les Etats Unis et l’URSS.

Mais on connaîtra des guerres par procuration. Guerre de Corée, Indochine, affaire du canal de Suez, la crise des missiles de Cuba en 1962, la conquête spatiale, la course a l’armement…

Mikhaïl Gorbatchev effectue un parcours classique des apparatchiks pour devenir à 54 ans, le 11 mars 1985, le nouveau numéro un de l’immense empire soviétique qui était à bout de souffle.

L’URSS DE 1985 a perdu son faste et sa puissance.

Conscient des difficultés graves du pays, il lance la perestroïka, c’est-à-dire à dire la restructuration.

Il sait l’intensité du bouillonnement interne et l’impasse dans laquelle se trouve l’empire soviétique.

Il fascine tous les grands de ce monde par son ouverture au dialogue et a la négociation.

Réduire à la seule entreprise de restructuration de Gorbatchev cette dissolution de l’empire soviétique, c’est lui faire un mauvais process.

Elle résulte d’un processus de desintegraton politique, économique, sociale et éthique interne.

Car cette chute n’est pas accidentelle et n’est pas arriver par inadvertance.

Elle trouve ses racines et ses ramifications dans une multitude de phénomènes qui s’étalent sur plusieurs décennies.

Déjà vers la fin des années 1970 et de façon évidente, les analystes sentaient que les fondements idéologiques de l’URSS commencent à s’effriter.

Et jusque dans les hautes sphères du pouvoir, on commence à douter.

La course à l’armement est considérée comme un des facteurs à l’origine de l’effondrement de l’URSS. Elle était budgétivore.

Gorbatchev arrive conscient des problèmes économiques, financiers et multiplie les initiatives pour le désarmement mondial.

En 1988, du haut de la tribune des nations unies, il annonce que l’URSS n’interviendra plus pour protéger les régimes communistes.

Et pour joindre la parole à l’acte, il retire la troupe soviétique présente en Afghanistan depuis dix ans.

Grace a son action, le 9 novembre 1989, on a assisté incrédules à la chute du Mur de Berlin. Le Rideau de fer qui partageait les deux Allemagne.

Cette chute entraînera avec elle des régimes communistes et aboutira à la réunification des deux Allemagne. Pour laquelle il jouera un rôle important.

Et en décembre 1989 a Malte, avec Georges Bush, ils proclament la fin de la guerre froide.
Mais lorsque la Russie, la Belarus et l’Ukraine proclamaient leur indépendance, l’URSS s’effondre et disparaît.

Gorbatchev démissionnera le 25 décembre 1991 et assistera au dementelement du bloc communiste.

Il aura été le dernier Président de l’URSS de 1985 à 1991.

Pour l’ensemble de son œuvre en faveur d’une paix durable dans le monde, il sera lauréat du prix Nobel de la Paix en 1990.

Né le 2 mars 1931, il est mort le 30 août 2022 a l’age de 91 ans.

Gorbatchev n’imaginait pas sans doute qu’il changerait la face du monde. Et tant mieux. C’est la source de l’immense respect planétaire.

Il a changé le monde comme peu d’homme politique l’ont fait et l’a change en bien.

Pour lui rendre hommage, le Président Américain Joe Biden a salué en lui un dirigeant avec assez d’imagination pour voir qu’un autre avenir était possible et le courage de risquer toute sa carrière pour y parvenir. Le résultat fut un monde plus sûr et davantage de liberté pour des millions de personnes.

Quant à Poutine a declare qu’il etait un homme d’état qui a eu une énorme influence sur le cours e l’histoire mondiale. Il a dirigé notre pays lors de changement complexe et spectaculaire, des défis de grande envergure… Il avait une profonde compréhension de la nécessité des reformes et il a cherché à proposer ses propres solutions aux problèmes urgents.

Ses références n’étaient pas de simples citations ou des artifices rethoriques. Elles sont révélatrices d’un projet politique mûri qu’il est possible de restituer dans sa complexité et dans quelques ambiguïtés pour peu qu’on tienne compte de modèle existant.

Dans la dernière partie du 20e siècle, deux hommes émergent pour avoir marqué profondément et durablement la marche du monde : Gorbatchev et Mandela.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité