00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Budget national 2023/24 : entre ambitions et déficits sectoriels

Redigé par Jean Jill Mazuru
Le 15 juin 2023 à 03:19

Le déficit de financement touche des organismes tels que l’Agence nationale pour le développement de l’enfant, avec une lacune de 6 milliards Frw dans le financement de la nutrition maternelle et infantile.

Dr Uzziel Ndagijimana, Ministre des Finances et de la Planification économique, est attendu au cours de cet après-midi du 15 juin 2023, devant le Parlement pour y dévoiler le projet de budget national pour l’exercice 2023/2024, selon des sources internes à son cabinet.

Malgré des modifications ponctuelles attendues, le montant global envisagé pour ce nouveau budget devrait rester stable. L’accent a été mis sur le maintien de la stabilité financière, tout en tenant compte des contributions importantes des parlementaires lors des débats préliminaires.

Il est prévu que le budget de l’exercice 2023/2024 soit légèrement supérieur à 5 trillions Frw, en hausse de 6 % par rapport à l’exercice précédent. Cette augmentation représente l’équivalent de 265 milliards de Frw.

Toutefois, les députés ont exprimé leurs inquiétudes face à des manquements financiers dans plusieurs projets socio-économiques et de gouvernance.

Il faudra combler 71 lacunes budgétaires, représentant 226,4 milliards Frw, soit 4,5 % du budget national proposé, pour garantir une mise en œuvre efficace lors de l’exercice fiscal à venir, qui doit débuter le 1er juillet prochain.

Parmi ces écarts, 52, sont d’un montant total de plus de 173 milliards de Frw, devront être comblés au cours du premier semestre du prochain exercice fiscal.

Ces lacunes concernent des projets agricoles essentiels pour garantir la sécurité alimentaire du pays.

Le déficit de financement touche des organismes tels que l’Agence nationale pour le développement de l’enfant, avec une lacune de 6 milliards Frw pour le financement de la nutrition maternelle et infantile.

Par ailleurs, la construction du stade Huye (Phase 2), requiert une rallonge de 7,1 milliards Frw.

D’autres projets nécessitant une augmentation de financement concernent la Réserve nationale stratégique de céréales (avec un déficit de 7,9 milliards Frw) et le Projet d’intensification des cultures (manque de 14,7 milliards Frw pour des subventions de semences).

En outre, le Programme d’intensification du bétail souffre d’un déficit de 9,8 milliards de Frw, compromettant la vaccination du bétail.

Au ministère de la Gestion des urgences, un manque de 463 millions Frw pour des articles de secours et de reconstruction a été constaté, affectant le soutien aux résidents du sud des provinces du Nord-Ouest affectés par les récentes catastrophes naturelles survenues au Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité