Urgent

Avril des ténèbres : 26ème année depuis le génocide des Tutsi du Rwanda- Jour 8/100 : Les mots

Redigé par Prince Gaël Nyangezi
Le 20 avril 2020 à 01:13

Les génocidaires, après avoir été empêchés de mener à terme leur criminel projet d’exterminer les Tutsi, se sont retrouvés dépourvus de tout sauf la seule arme qu’ils maniaient d’ailleurs avec une perfection criminelle dans la manipulation de la masse des INTERAHAMWE (Miliciens Hutu) : la propagande génocidaire.

Le professeur Kenneth Georges de Relation Industrielle (Janvier 2018) a dit à juste titre que « Le choix des mots n’est jamais un hasard ».

Rescapés survivant du génocide des tutsi ; je ne vous ramènerai pas sur le plan machiavélique, satanique de pseudo intellectuels vaincus qui ont conçu la Radio RTLM au contenu et au sens de parole plus tranchant que les machettes et haches qui ont décimé les nôtres. Je fais plutôt référence aux mots de ceux et celles que leur grand Patron a assigné le mandat du négationnisme, avec comme chef de file l camerounais Charles Onana, auto proclamé spécialiste du Rwanda, se disant poli et bien éduqué pour insulter notre mémoire. Pour répondre à ses innombrables écrits et sorties médiatiques négationnistes du génocide des tutsi du Rwanda de 1994, non pas par des critiques bien ajustées à son encontre qu’il prend pour des injures, mais par des mots relatant des faits têtus dont le texte est en cours de préparation, je vous propose ici la notion de mots telle qu’appréhendée par le Professeur Tariq Ramadan.

Apprendre à parler, apprendre à utiliser les mots, à utiliser la parole, c’est la caractéristique de l’humain. Les mots permettent à notre intelligence de pouvoir avoir accès aux choses, à pouvoir les identifier, et c’est aussi ce qui nous permet, en tant qu’être humain de développer notre humanité dans la relation que nous avons avec nos semblables, ceux qui sont autour de nous dans notre vie quotidienne et l’humanité d’un point de vue général.
Il faut, et chacun d’entre nous doit, dans son cheminement personnel, social et même spirituel, trouver les mots pour le dire, trouver les mot pour communiquer.

Dans un premier temps, et c’est étonnant mais c’est ainsi, de communiquer avec soi les mots pour se dire à soi-même. Les mot pour dire à ceux que l’on aime et on sait que, ce qui peut approfondir l’amour, ce qui peut le confirmer, ce qui peut apaiser le cœur, ce sont les mots qui le disent. Et de la même façon que notre créateur, dans la relation qu’il a avec les humains, envoie le verbe pour apaiser leur cœur. Le verbe apaise, le verbe fait comprendre, le verbe donne une certaine lumière. Et de ce point de vue, les mots sont importants. Il y a des paroles qui sont sans mots mais il y a aussi des paroles qui sont porteuses de sens.

Il faut que chacun d’entre nous, trouve les mots pour dire ce qui doit être dit, et par là même, ce ne sont pas forcément les mots conventionnels, ce sont d’autres paroles pour pouvoir dire le sens plus fidèlement et plus profondément pour nous surpasser et rester plus humains les uns envers les autres. C’est le seul moyen qui maintiendra la victoire du bien sur le mal de nos bourreaux et de tous ceux qui continuent de justifier ou de minimiser leurs actes.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité