00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Afrique-Moyen-Orient : RwandAir prévoit de doubler sa flotte

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 7 novembre 2023 à 09:45

La compagnie aérienne nationale du Rwanda, RwandAir, poursuit ses plans d’expansion ambitieux visant à augmenter sa flotte à 25 avions d’ici cinq ans.

Cette initiative stratégique a pour but d’améliorer la desserte des marchés africains peu couverts et d’élargir les horizons du continent vers des destinations internationales, notamment au Moyen-Orient, a déclaré Yvonne Makolo, CEO de la compagnie.

D’après des informations rapportées par le journal The National News à la suite d’un entretien réalisé en marge du sommet du Conseil mondial du voyage et du tourisme WTTC 2023, qui s’est tenu dans la capitale rwandaise, Kigali, entre le 1er et le 3 novembre, la compagnie aérienne nationale RwandAir a entamé une phase significative d’accroissement de sa flotte.

"Je ne pense pas que nous devons aller plus loin que le continent africain, c’est le continent le plus sous-desservi en aviation : Nous avons 1,4 milliard de personnes et nous ne comptons que pour 3 % du trafic aérien mondial, ce qui est ridicule", a déclaré Mme Makolo

Actuellement composée de 13 appareils, la flotte s’est enrichie cette année de trois Boeing 737 en location, marquant ainsi les premiers pas d’un plan d’élargissement ambitieux.

Yvonne Makolo, qui occupe non seulement la présidence de RwandAir mais est également la première femme à diriger le conseil de l’Association internationale du transport aérien (IATA), a mis en exergue le contraste frappant entre l’importance stratégique de l’Afrique dans le secteur aérien mondial et sa part relativement minime dans le trafic aérien international.

Actuellement, RwandAir déploie ses ailes vers 25 destinations à travers le monde. Une vingtaine de ces destinations sont éparpillées sur le vaste continent africain, offrant des liaisons vers des pays clés comme le Ghana, le Kenya, le Nigeria et l’Afrique du Sud. Au-delà de son berceau, la compagnie dessine également sa route vers des métropoles européennes et moyen-orientales, Paris, Londres, Bruxelles, Dubaï et Doha étant parmi les escales.

La compagnie dispose d’une flotte hétéroclite comprenant des avions gros porteurs Airbus A330, des moyens-courriers Boeing 737, ainsi que des appareils régionaux Bombardier CRJ-900. Sa capacité est complétée par deux Havillands Canada Dash 8-Q400, optimisés pour les liaisons courtes.

Avec des ambitions tournées vers l’horizon, RwandAir envisage d’étoffer son réseau international, visant le chiffre de 39 destinations d’ici cinq ans.

"Le transport aérien abordable reste un grand défi en Afrique car il est encore perçu comme un luxe", a affirmé Makolo, soulignant la nécessité de réduire les lourdes taxes et de renforcer les partenariats entre les compagnies aériennes africaines

RwandAir ambitionne de faire de Kigali un hub régional alternatif aux autres hubs africains.

En termes de stratégie concurrentielle, notamment face à Ethiopian Airlines, la plus grande compagnie aérienne du continent, Mme Makolo a adopté une perspective de collaboration plutôt que de pure compétition.

« C’est un grand concurrent mais nous travaillons également étroitement ensemble, nous avons des accords de partage de code et nous accédons à un bon nombre de points grâce à leur réseau »

Elle a également précisé que RwandAir confie les travaux de maintenance approfondie de ses appareils à Ethiopian Airlines.

Yvonne Makolo, CEO de RwandAir, lors du sommet du Conseil mondial du voyage et du tourisme qui s'est tenu cette année à Kigali. Photo : WTTC

Expansion au Moyen-Orient et partenariat avec Qatar Airways

Quant à l’investissement tant attendu de Qatar Airways, Mme Makolo a confirmé que l’accord est presque finalisé.

"Nous finalisons cela ; ils prendront 49 % de RwandAir et 60 % de l’aéroport", a-t-elle révélé.

Le nouvel aéroport international de Bugesera, dont la construction coûte 1,3 milliard de dollars, devrait être prêt dans trois à quatre ans et aura une capacité de sept millions de passagers par an et de 150 millions de tonnes de fret lors de la première phase de son exploitation.

Avec l’aboutissement proche de ce partenariat, la patronne de RwandAir envisage de concentrer les efforts de la compagnie sur l’augmentation des fréquences de vol vers des villes existantes telles que Doha et Dubaï, et d’explorer de nouvelles routes dans la région.

RwandAir vise à passer à deux vols quotidiens pour Dubaï et Doha, des villes qui représentent des points clés pour le transport de fret.

Les codeshares étendus avec Qatar Airways offrent déjà à RwandAir un accès à 65 destinations via Doha.

En écho aux appels de nombreux experts de l’industrie présents au WTTC 2023, Yvonne Makolo a plaidé pour des progrès accélérés vers des cieux ouverts en Afrique, similaire au marché unique de l’aviation en Europe, un sujet de longue date sur le continent.

"Il suffit de se lancer", a-t-elle encouragé.

Yvonne Makolo a souligné l’impératif d’intensifier rapidement la production de carburant d’aviation durable (CAD) à grande échelle, étant donné son rôle clé dans l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone du secteur aéronautique à l’horizon 2050.

"Nous avons besoin de bien plus d’incitations pour encourager les fabricants à augmenter la production du CAD. Une fois cela réalisé, nous pourrons nous attaquer au problème du coût et rendre ces carburants plus abordables", a déclaré Yvonne Makolo, soulignant l’importance fondamentale de trouver un équilibre entre développement durable et rentabilité économique dans le secteur aérien africain.

En avril, RwandAir a inauguré ses premiers vols directs vers la capitale française, Paris. Photo : Wikimedia Commons

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité