Urgent

Affaire Rusesabagina vs Etat Rwandais : Le juge prononce 30 jours de détention préventive ; Paul fait appel

Redigé par IGIHE
Le 17 septembre 2020 à 03:59

Comme annoncé ce jeudi 17 Septembre 2020, l’affaire Rusesabagina contre l’Etat rwandais a repris mais sous forme de prononcé de jugement sur la liberté provisoire iou la détention préventive de l’affaire de l’Etat rwandais contre le célèbre Paul Rusesabagina qui a inspiré le film hollywoodien ’Hotel Rwanda’ et qui, par la suite, a bifurqué dans des activités terroristes menées sur le territoire rwandais contre d’innocents civils rwandais du Sud du Rwanda frontalier du Burundi.

On se rappellera que les débats-marathon qui ont eu lieu en ce 14 septembre organisés en sessions de l’avant et de l’après midi dans la salle du Tribunal de base de Kicukiro, ont été assez nourris.
Le Ministère public avait aligné 13 graves accusations contre l’ "humanitaire de l’hotel des Mille Collines", Paul Rusesabagina, qui s’est transformé en politicien trouvant qu’il fallait faire appel à un groupe armé, le FLN/Force Nationale de Libération du Rwanda comme aile armée de son MRCD/MOuvement Rwandais pour le Changement Démocratique.

La séance de ce 17 septembre était consacrée à l’énoncé des délibérations des débats de ce 14 septembre. Il a été observé que la sécurité avait été renforcée autour de l’accusé quand, chose rare, il est apparu devant la cour, pour le prononcé de son jugement.

Les conditions de contrôle sanitaire des rares participatipants au procès étaient aussi sévères.

Dans la salle d’audience, on remarquait outre les nombreux journalistes, quelques diplomatates de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Rwanda.

La séance s’ouvre à 14.40. L’accusé, menottes en mains, entre dans la salle d’audience entouré de ses deux avocats, Me Emeline Nyambo et Me Rugaza David.
Le juge lit les supposés 13 crimes de Paul Rusesabagina, fournis par le Ministère Public.

L’avant-prononcé du jugement rappelle les débats de ce 14 septembre. Tous tournent autour du terrorisme avec mort d’innocents civils à Nyabimata et Kitabi dans les districts de Nyaruguru et Nyamagabe en province du Sud du Rwanda. Ils tournent aussi au fait que l’accusé, chef de toutes les activités terroristes commises dans cette partie sud du pays, était Président de la Coalition de quatre partis PDR-Ihumure/Parti Démocrartique Rwandais de Paul Rusesabagina, Rwanda Rwiza de l’ancien Premier Ministre et candidat présidentiel rwandais de 2003, Faustin Twagiramungu, RRM/Rwandese revolutionnary Army d’un certain Sankara, FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et autres, au sein du MRCD/Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique dont l’accusé est le Chef internationalement reconnu.

Le verdict tombe dru. La détention préventive de l’accusé est confirmée. "L’accusé peut faire appel de la décision en déans trois jours".
Ces trois jours n’attendront pas. C’est clair !
"Je souhaite vous annoncer que je fais appel de cette décision", a immédiatement dit Rusesabagina aussitôt que le juge a donné la parole.

La séance de procès en images :


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité