00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Affaire Bunyoni : Le parquet retient trois crimes graves

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 24 avril 2023 à 02:22

Lundi 24 avril 2023, la porte-parole de la Cour suprême du Burundi, Agnès Bangiricenge, a annoncé que l’ancien Premier ministre et général de police, Alain Guillaume Bunyoni, est détenu dans une cellule du Service National de Renseignement (SNR), soupçonné de crimes menaçant la sécurité du pays.

L’annonce a été faite lors d’une émission publique à laquelle ont participé Rosine Guilène Gatoni, porte-parole du président Evariste Ndayishimiye, Prosper Ntahogwamiye, porte-parole de l’État du Burundi, et Agnès Bangiricenge, secrétaire générale et porte-parole de la Cour suprême.

La première question soulevée concernait l’arrestation de Bunyoni, le lieu de sa détention et si sa famille avait reçu l’autorisation de lui rendre visite.

Bangiricenge a répondu : "Il est détenu au SNR et est poursuivi pour atteinte à la sécurité nationale, atteinte au bon fonctionnement de l’économie nationale et intérêts personnels indus."

Elle a également mentionné que la famille de Bunyoni ne l’avait pas encore vu, ajoutant : "Sa famille ne peut pas le voir, mais bientôt il aura le droit de le voir."

Cette semaine, le parquet général du Burundi a confirmé l’arrestation de l’ancien Premier ministre, Alain Guillaume Bunyoni, recherché par les forces de sécurité depuis plusieurs jours. Il était recherché par la police pour être interrogé sur des crimes présumés.

La plainte avait été déposée le 17 avril 2023, mais les agents de sécurité n’avaient pas réussi à l’appréhender lors de la perquisition à son domicile.

Dans un communiqué publié dimanche 23 avril, le parquet a précisé que Bunyoni avait été arrêté le 21 avril 2023 à Nyamuzi, dans la zone Mubone de la commune de Kabezi, province de Bujumbura, où il était en fuite.

Le Parquet Général a indiqué que Bunyoni était actuellement détenu par la police et que les éléments recueillis lors de la perquisition de son domicile seraient analysés pour décider de la suite de l’affaire, conformément au code de procédure pénale.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité