16è Dialogue National inscrit sous la réclamation de baisse des taux d’intérêt bancaires

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 14 décembre 2018 à 12:33

Le Président Paul Kagame et la Première Dame Jeannette participent en ce moment au Kigali Convention Center à la deuxième et dernière journée du Dialogue National Umushyikirano. Le premier jour, ce 13 Décembre 2018 a été une occasion d’encouragements et de laudations de la part des 2000 délégués participants à l’endroit du Président Paul Kagame et son équipe gouvernementale à poursuivre la ligne de la bonne gouvernance tracée. Mais au delà de tout ceci, il y a eu des réclamations de baisse des taux d’intérêts bancaires jugés insupportables par le petit peuple.

Laudations
"Mr le Président, de mémoire d’homme on n’aura jamais vu un leader comme toi. Moi je suis issu de la diaspora rwandaise de Belgique. Cela fait quelques petites années que je voyage au Rwanda pour affaires et pour ma famille. Cela faisait plus de vingt que je m’était interdit de jouir totalement de ma nationalité rwandaise. Nous apprécions votre sens politique et de l’unité nationale. Je ne peux que vous souhaiter meilleurs voeux", a dit ce délégué venu expréssement de Belgique pour participer aux travaux de ce 16ème Dialogue National. Le monsieur qui frise la quarantaine montre une autre tendance qui surgit dans une partie de la diaspora rwandaise de Belgique qui, autrefois viscéralement conservatrice, a commencé à comprendre que le Gouvernement dirigé par Paul Kagame depuis l’an 2000 ne bluffe pas, qu’il tient résolument à dépasser les préjugés ethniques pour asseoir une communauté roulant pleinement sur la Rwandité- NDI UMUNYARWANDA.

Cette Rwandité monte avec des citoyens qui commencent à se constituer en classes sociales déterminées et qui ont parfaitement des intérêts à brandir et à défendre.

"Votre excellence, le Programme National VUP nous donnait des (petits) crédits à 2% d’intérêt. Tout d’un coup, ils ont décidé de hausser ces intérêts à 11% insupportables pour les simples citoyens que nous sommes", a dit un délégué du district Nyaruguru au Sud du Pays.

Des explications ont été évasives de la part du Gouverneur de la BNR. Celui-ci a semblé même ne pas avoir compris la revendication de ce délégué croyant que le Programme VUP fonctionne comme des banques ou des microfinances alors que les faibles intérêts qui frappent ces crédits rotatifs c’est pour faciliter les agents de districts à les gérer sans toutefois occasionner d’autres dépenses financières de district.

"La hausse de ce taux d’intérêt est lié au fait que les banques auront contracté des emprunts de sommes d’argents dans des institutions financières (locales) qui, ces dernières, les frappent d’intérêt aussi", a dit John Rwangombwa, le Gouverneur de la Banque Centrale du Rwanda. Il n’a visiblement pas convaincu l’audience.

Par contre il a aidé certainement l’audience à se poser des questions sur des taux d’intérêts exorbitants des banques locales allant à plus de 20% dans certains cas.

Ces petits crédits du Programme VUP ne fonctionnent-ils avec objectif d’appuyer chaque demandeur dans ses petits projets quitte, une fois ayant remboursé ce crédit être accordé à son voisin ? Le Crédit VUP est donc perçu comme une tentative du Gouvernement rwandais de faire entre tous les citoyens rwandais dans l’économie de marché et donc de consommer des produits bancaires.

Cette question comme beaucoup d’autres sera-t-elle partie du discours que le Président Paul Kagame va prononcer en clôturant ce 16ème Dialogue National aujourd’hui ?
Image de cette 1ère journée


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité