Urgent

150 Infirmières et sages-femmes accusées d’usage de faux diplômes

Redigé par Bérénice
Le 20 février 2019 à 01:10

Les représentants du Conseil National des Infirmières et des Sages-Femmes (NCNM) ont comparu hier 19 février, devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des droits de l’homme et des pétitions sur des questions relatives à la réglementation du secteur de la santé.

Le rapport du NCNM présenté au Senat a révélé que 150 licences en soins infirmiers et obstétricaux sont contrefaites, que le cas a été signalé au Bureau d’enquêtes criminelles du Rwanda Investigation Bureau (RIB).

Innocent Kagabo, président du Conseil des Soins Infirmiers et Obstétricaux, a déclaré que la plupart des candidats qui échouent à l’examen de licence en sciences infirmières recourent à la falsification.

« Parmi les candidats, certains ont étudié des matières non scientifiques telles que la couture, la plomberie et la construction, entre autres ; quand ils échouent pour la première, deuxième et troisième fois ; ils tentent d’obtenir le permis de pratiquer par des moyens illégaux tels que la corruption », a déclaré Mr Kagabo.

La loi portant création NCNM a été publiée au Journal officiel en 2008, mais ledit Conseil a commencé à délivrer des permis d’exercice en 2012.

Ce Conseil national des infirmières compte actuellement 15 281 infirmières et sages-femmes inscrites. Celles-ci sont tenues de payer 45 000 Frw (env. 50$) tous les trois ans pour renouveler leur licence de travail.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité