Urgent

Transferts - Le syndicat des joueurs veut abolir le système des transferts

Publié par Editor
Le 19 avril 2013 à 03:31
Visites :
56 2

En conflit avec les clubs et les ligues, la FIFPro s’apprête à déposer plainte devant la Cour européenne de justice pour faire exploser "le système des transferts que l’on connait aujourd’hui", comme le révèle L’Equipe vendredi.

La FIFPro prête à "provoquer un nouveau séisme" dans le monde du football. Bientôt treize ans après l’arrêt Bosman, le syndicat international des joueurs désire révolutionner le système des transferts, comme le révèle Phillipe Piat, président de sa branche européenne, vendredi dans les colonnes de L’Equipe. La FIFPro s’apprête à déposer une plainte devant la Cour européenne de justice à la fin de la saison en cours. Quelles sont les raisons de cette action ? Quels sont ses chances d’aboutir et quelles peuvent en être les conséquences ? Explications.

QUEL EST L’ELEMENT DECLENCHEUR ?

La FIFPro estime que la réforme adoptée en 2001 n’a pas amené l’effet escompté. Cette réforme devait notamment mettre en place une "clause de stabilité" de trois ans. Elle devait permettre aux joueurs sous contrat de pouvoir quitter leur club en l’indemnisant à hauteur de leurs salaires dus jusqu’à la fin de leur bail. Mais elle n’est pas applicable dans les faits. Certains critères sont venus gonfler la note, décourageant ainsi les joueurs qui souhaitent se libérer. Ce constat a incité le syndicat à aller au clash pour faire valoir les intérêts de ses adhérents et pour soulever les différents problèmes inhérents au marché des transferts tel qu’il existe actuellement.

QUI DANS LE VISEUR DE LA FIFPRO ?

Les clubs et les ligues, partisanes du conservatisme dans l’état actuel de la situation, car le système assure aux clubs un potentiel constant de rentrées d’argent. Président de la FIFPro Europe et numéro de l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels, Piat juge que cette situation de blocage résulte d’un manque de bonne volonté de certains acteurs du marché. "Les velléités de la FIFA de rectifier les abus se heurtent au refus systématiques des clubs et des ligues professionnelles, dont l’unique souci est de maintenir coûte que coûte le statu quo, souffle-t-il dans des propos rapportés par L’Equipe. Ils n’acceptent pas la réciprocité des droits entre les clubs et les joueurs. La coupe est pleine." Signe que le syndicat est prêt à aller au bout ses intentions.

QUELLES CONSEQUENCES ?

Cette action pourrait faire exploser "le système des transferts que l’on connait aujourd’hui", analyse Piat. Même s’il est très difficile d’imaginer le monde du foot sans mercato, qui ne devrait pas fermer ses portes définitivement, il pourrait être modifié en profondeur dans les prochaines années. Des règles beaucoup plus strictes pourraient être instaurées pour permettre au joueur de faire usage de davantage de liberté. Ceux-ci seraient susceptibles de partir chez le plus offrant à tout moment, et rendre le marché forcément moins spectaculaire puisque les discussions entre clubs seraient marginalisées. La plainte déposée par la FIFPro pourrait aussi avoir pour effet de stopper l’envolée des indemnités de transfert et des salaires depuis une vingtaine d’années. Les clubs n’hésitent pas à revaloriser grassement leurs joueurs pour pouvoir les conserver, dans l’optique de les revendre au meilleur prix. Une spéculation qui pourrait prendre fin si le syndicat venait à être entendu.

UNE ACTION VOUEE A L’ECHEC ?

Sur le papier, cette procédure sera longue à faire aboutir. Mais Piat est convaincu qu’il parviendra à ses fins. Le boss de la FIFPro Europe assure que cette plainte n’est pas seulement déposée pour la forme. Selon lui, elle pourrait marquer profondément l’avenir du football mondial. "Le système des transferts est considéré comme illégal par de nombreux juristes européens. Et il faut se souvenir de l’arrêt Bosman… Au départ, personne n’y croyait, ou presque, mais il a révolutionné le monde du football en instaurant la libre circulation des joueurs." Le foot s’apprête peut-être à vivre son Grand Soir. Affaire à suivre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité