Le gymnase de Gisagara a coûté 922 millions Frw et fait partie d’une série d’initiatives pour booster la croissance

Redigé par igihe
Le 31 décembre 2016 à 08:57
Visites :
56 2

Gisagara (Province du Sud) : Le gymnase du district de Gisagara dans la Province du Sud a coûté 922 millions Frw et il fait partie d’une série d’initiatives qui boostent la croissance, selon le Maire de ce district Jérôme Rutaburingoga.

« Le gymnase que vient d’achever notre district a été construit pour 922 millions Frw. Il a la capacité d’accueillir douze mille personnes. Diverses sortes de jeux sont organisées, comme le volley, le basket, sit-in volley, sit-in volley ball, etc. Nous pourrons aussi accueillir diverses équipes, même de niveau international », a-t-il indiqué.

Il a rappelé que la construction de ce gymnase a été récemment achevée et que c’est un investissement important qui rapportera au district.

Le Maire Rutaburngoga a tenu ces propos lors d’une visite sur terrain effectuée par une équipe de neuf journalistes des médias nationaux et internationaux dans les districts de Huye et Gisagara, du 27 décembre au 05 janvier 2017. La descente est organisée par le Haut Conseil des Médias du Rwanda ou High Media Council(MHC) grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

D’autres équipes des journalistes visitent dans la même période d’autres districts du pays pour évaluer les progrès des réalisations socio-économiques du pays, ainsi que les éventuels défis.

Le constat qui se dégage est que le district de Gisagara a initié un ambitieux programme d’activités pour créer des emplois chez les jeunes, éradiquer la pauvreté, générer des revenus et assurer une vie descente et prospère à sa population . Gisagara est un véritable chantier qui se profile à chacun coin de la route.

« Nous nous sommes donné pour objectif de sortir 924 ménages de la pauvreté extrême. Tous les partiaires du district et le district vont donner des capacités à ces ménages pour initier des activités à revenu qui les rendront économiquement autosuffisants. Nous leur construiront à chacun une maison. Nous leur donnerons à chacun une vache. Les enfants pourront étudier. Un suivi sera fait pour évaluer les progrès réalisés dans ce processus. Deux personnes par village seront appuyés dans cette voie. Nous exécutons un tel programme chaque année », a poursuivi le Maire de Gisagara.

Il a rappelé que lors de l’enquête de 2011 sur les conditions socio-économiques de la vie des ménages, le niveau de pauvreté dans le district de Gisagara atteignait 59,4 %, tandis que la pauvreté extrême arrivait à 39 %. En 2015, la même enquête a montré que le niveau de pauvreté est de 53,5 %, tandis que la pauvreté extrême a été ramenée à 20,6%.

« Ces progrès ont été relaissé parce que nous travaillons en visant des objectifs et des réalisations, avec un système de critères bien précis d’évaluation du processus », a fait remarquer le Maire Rutaburingoga.

L’affiliation à la mutuelle de santé est de 92 % à ce jour.

Par ailleurs, l’on doit noter que la population de deux secteurs de Gisagara est affiliée à 100% à l’assurance-maladie ou la mutuelle de santé. Le dernier secteur compte 82 % de sa population affiliée à la mutuelle de santé.

Le district compte deux hôpitaux de district et un centre de santé pour chacun des quatorze secteurs. 93. % des mamans qui accouchent le font à l’hôpital. Notre objectif est que ce chiffre monte à 95% cette année, et que toute la population du district ait à 100 % sa mutuelle de santé.

Pour ce qui est de l’éducation, le district de Gisagara a permis de rehausser le nombre d’enfants scolarisés au niveau de l’école primaire et dans les 9YBE et 12YBE.

Douze mille ménages ont accès à l’électricité.

En 2016, douze mille ménages, soit 16,5 % de la population du district ont accès à l’électricité.

Ils étaient seulement 2 % en 2014. Auparavant, seuls les deux centres de Save et Gikongora et une trentaine de ménages avaient accès à l’électricité.

Pour ce qui est de l’eau potable, 78, 6 % de la population bénéficient de cette ressource. En 2006, seuls 39% avaient de l’eau. Il y a espoir que sous peu, 100 % de la population accèdent à l’eau.

Pour ce qui st du biogaz, 391 ménages du district sont éclairés par cette énergie. Au cours de cette année 2016, l’on a pu aménager 120 biogaz. L’objectif est que l’énergie atteigne les cellules, puis les villages. L’on a pu installer un éclairage public de 5 Km à Save et de 4 Km à Ndora. Les routes de desserte en milieu rural pour acheminer les produits agricoles ont augmenté.

Pour ce qui est de l’habitat regroupé, 86 % de la population ont atteint cet objectif. Tout cela a été atteint parce qu’il y a une amélioration pour l’accès au crédit octroyé par les microfinances SACCO (Coopérative d’Epargne et de Crédit), les banques populaires et Umwalimu SACCO. Environ 60% de la population ont accès à de tels crédits, soit 116 380 habitants. Les coopératives SACCO totalisent 95 320 clients.

avec rwanda news agency


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité