Violences de septembre en RDC : la CNDH fixe le bilan à 46 morts

Redigé par igihe
Le 8 décembre 2016 à 01:16
Visites :
56 2

En RDC, un nouveau cycle de discussions politiques devrait débuter ce vendredi. Des responsables du Rassemblement de l’opposition ont confirmé qu’ils participeraient à ce dialogue organisé par les évêques avec les signataires de l’accord de septembre. La crise politique en RDC a aussi conduit à des violences les 19 et 20 septembre 2016 et la Commission nationale des droits de l’homme a rendu son rapport ce mercredi. La CNDH estime que les forces de l’ordre, les manifestants et les organisateurs du rassemblement partagent la responsabilité des violations et atteintes aux droits de l’homme qu’elle a recensées, fixant le bilan à 46 morts et 42 blessés.

Personne n’en doute. Les événements des 19 et 20 septembre ont fait de nombreuses victimes. Combien au total ? Nul ne sait le dire avec exactitude : 46 morts, selon la Commission nationale des droits de l’homme qui s’est exprimée ce mercredi à Kinshasa.

Et ce bilan est supérieur à celui qu’avait livré le ministre de l’Intérieur du gouvernement démissionnaire. En effet, dans les jours qui avaient suivi ces événements, Evariste Boshab avait évoqué une trentaine de morts, parmi lesquels des policiers. Devant des ambassadeurs et des responsables des ONG, il avait également rejeté toute la responsabilité sur le Rassemblement de l’opposition.

Mais, les fidèles d’Etienne Tshisekedi et de Moïse Katumbi avaient rétorqué, mettant sur le dos du pouvoir les nombreuses victimes enregistrées lors des attaques des permanences des partis de l’opposition.

avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité