Tshopo : 4 décès dans le cachot du parquet de Yangambi

Redigé par igihe
Le 28 décembre 2016 à 03:26
Visites :
56 2

Quatre détenus sont décédés, samedi 24 et dimanche 25 décembre, au cachot du parquet de grande instance de Yangambi, cité située à environ 100 km à l’ouest de Kisangani (Tshopo).

La société civile locale attribue ces décès aux mauvaises conditions de détention dans cette maison carcérale surpeuplée.

Le président de cette structure, Dr Christian Baboko, indique que pour un amigo d’une capacité de quatre personnes, on y trouve plutôt une trentaine.

Il a également signalé que les détenus mangent difficilement et n’ont pas accès à l’eau potable. Ce qui entraîne, selon Dr Christian Baboko, la déshydratation et l’amaigrissement des détenus du cachot du parquet de Grande instance de Yangambi.

« La chaleur qui accable ces détenus les expose à la cyanose, c’est-à-dire que leurs corps deviennent un peu rose », a-t-il déploré.

Le président de la société civile de Yangambi a ainsi plaidé pour l’affectation des magistrats dans cette cité, afin de traiter les dossiers des détenus en souffrance, et la construction d’une prison sur place.

En attendant, la Division provinciale de la justice avec l’appui du parquet général et du gouvernement provincial de la Tshopo a décidé, mercredi, de transférer vingt-sept détenus au cachot du parquet de Yangambi à la prison centrale de Kisangani.

En mars dernier, environ 40% prisonniers de la prison centrale de Kisangani (Tshopo) était en détention prolongée.

Avec radiookapi.net


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité