Tchad : le gouvernement durcit le ton face aux grévistes

Redigé par igihe
Le 25 décembre 2016 à 09:35
Visites :
56 2

Au Tchad, le gouvernement durcit le ton contre les travailleurs en grève depuis trois mois contre le retard dans le paiement des arriérés de salaire et la réduction des indemnités des fonctionnaires. Malgré les critiques des syndicats, il confirme son intention de modifier la loi sur le régime de grève. Un projet qui prévoit que les fonctionnaires ne soient plus payés pendant les jours chômés.

Ce sont cinq ministres, celui de la Fonction publique, des Finances, de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Santé qui sont allés à la rencontre des journalistes pour expliquer la décision prise par le gouvernement jeudi 22 décembre.

A partir de janvier, tout travailleur en grève ne sera pas payé : « En principe, quand un fonctionnaire fournit une prestation, il doit avoir en contrepartie un salaire. Et vice versa, il n’est pas logique que quelqu’un qui ne preste pas, qui reste à la maison, récupère à la fin du mois son salaire. Nous avons voulu tout simplement corriger ces déséquilibres et mettre tout le monde face à ses responsabilités pour que nous puissions également avancer dans le bon sens. C’est un projet et je ne voudrais pas anticiper sur ce que fera l’Assemblée nationale ».

En attendant le débat parlementaire, le gouvernement semble avoir choisi l’option du durcissement, quand bien même les syndicats ont rétabli le service minimum dans les secteurs névralgiques comme celui de la Santé.

Vendredi, quand le gouvernement a annoncé la révision du régime des grèves, les syndicats ont dénoncé l’absence d’argumentaires et de propositions concrètes pour sortir de la crise que traverse le pays et de la grève qui paralyse l’administration depuis quatre mois.

avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité