Rapatriement du Corps de Kigeli V : Quel sens donner aux obsèques royales

Publié par IGIHE
Le 11 janvier 2017 à 11:37
Visites :
56 2

Finalement la dépouille mortelle du dernier roi du Rwanda a été rapatriée au Rwanda ce 9 janvier 2017. Le dernier ? Non, dit-on dans l’entourage de la famille royale qui, par le biais de Boniface Benzige, secrétaire particulier du défunt roi Kigeli V, a décidé unilatéralement de nommer un certain Emmanuel Bushayija, résidant en Grande Bretagne, comme le nouveau roi Yuhi VI.

Cette annonce a été accueillie par beaucoup de critiques pour avoir violé une procédure régulière qui tenait à ce que seul le Collège des Abiru (Gardiens des secrets royaux) avait la prérogative de désigner un nouveau roi à la mort de celui qui était en exercice.

Quel sens donner au nouveau roi non régnant ?

Emmanuel Bushayija, né 1960, est fils de Théoneste Bushayija, fils de Yuhi V Musinga. Le défunt roi Kigeli V était son oncle paternel. La nouvelle de cette nommination royale a été un non événement de par le cadre de profération du message.

"C’est de la folie ! Comment se fait-il qu’on nomme un nuveau roi après que celui qu’il remplace n’avait pas de royaume. C’est purement une tentative de se faire un nom politique qui n’en est pas un", confie Déo Ntarugera, un analyste politique de Kigali.

D’autres analystes interrogés trouvent que franchement cette nomination du nouveau roi ne constitue pas un événoment dans le cadre légal républicain actuel. Ils trouvent que cela relève de la nostalgie du passé.

"Le cadre de nomination du nouveau roi aurait dû avoir lieu lors des obsèques du défunt roi à Mwima/ District Nyanza", dit cet autre observateur politique qui n’a pas voulu être cité trouvant que le cafouillage autour de cette nomination, le fait que le concerné semble ne pas porter la royauté sur ses épaules de "roi non régnant" surtout que la nouvelle constitution rwandaise ne consacre pas cette institution.

Etonné par la déclaration de Boniface Benzige qui annonce le nom du nouveau roi, le Pasteur Ezra Mpysi, ancien compagnon de Kigeli V lance : "Bizarre ! Je ne sais pas si un Secrétaire du Roi peut introniser un autre roi".

Ce Pasteur trouve également gauche le fait que le nouveau roi est sacré à l’étranger ce qui bouscule tous les usages et us royaux.

D’autres personnes interrogées se demandent si rééllement la royauté rwandaise a un poids politique pour une société qui avance dans la révolution des idées portées plus vers le changement profond des mentalités.

"Est-ce qu’un nouveau roi est nécessaire pour les Rwandais ? A-t-il un sens politique ou c’est juste un symbole ? Pourquoi dans ce cas-ci, puisque les cérémonies de funérailles du défunt roi sont organisées à Mwima de Nyanza ce 15 janvier, la famille royale n’a pas respecté rites et procédures pour nommer le nouveau roi par le collège des Abiru sur la tombe du partant ?", a dit ce journaliste montrant que quelque chose ne sonne pas bien dans toute cette histoire.

Entretemps, le Rwanda enterre son Chef d’Etat monarchiste éphémère qui n’a jamais voulu rentrer de son vivant discutant ainsi le pouvoir à l’actuel Chef de l’Etat républicain Paul Kagame qui a un agenda politique qui renverse les anciennes croyances conservatrices des Rwandais.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité