Que signifie le drapeau noir de Daech ?

Publié par IGIHE
Le 19 juillet 2016 à 01:09
Visites :
56 2

ZOOM – Il a été retrouvé chez l’auteur de l’attaque à l’arme blanche, revendiquée mardi matin par le groupe Etat islamique, dans un train en Allemagne. Le drapeau de Daech, qui rappelle le pavillon noir des pirates, est devenu en quelques années le symbole du djihad mondial.

Le sombre étendard est présent dans la plupart des vidéos et photos de propagande de l’EI. Notamment sur celles découvertes par les enquêteurs dans l’ordinateur du tueur de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Il vient aussi d’être retrouvé en Allemagne chez le jeune Afghan, qui l’avait fabriqué de façon artisanale, auteur de l’attaque à la hache à bord d’un train régional. D’où vient le drapeau de Daech ?

>> Allemagne : attaque à la hache dans un train, un drapeau de Daech retrouvé chez l’agresseur

Ce drapeau noir du groupe djihadiste, flanqué du sceau du prophète, serait apparu début 2007 en Irak, avec sa diffusion sur internet par al-Fajr (organe de propagande d’Al-Qaïda), au nom de l’"Etat islamique d’Irak". Le communiqué de l’époque affirmait que son objectif était de "rassembler les croyants sous une unique bannière pour les unifier". Contrairement à la bannière d’al-Qaïda, moins lisible, celle de l’EI apparaît plus reconnaissable, au point de s’être rapidement imposée comme un logo.

Un coup marketing

Egalement appelé "drapeau de l’aigle", cet étendard intègre sur sa partie supérieure le début de la shahada ("Il n’y a de dieu que Dieu"), premier pilier de l’Islam et profession de foi des musulmans, et décline ensuite le sceau du prophète, - ou prétendu tel - en forme de cercle, avec ces trois mots : Allah (Dieu), Rasoul (prophète), Mohammed. Si l’origine précise de ses symboles reste à définir, elle puise dans l’histoire de l’islam médiéval des références au combat et au djihad.

"L’Etat islamique a réussi à kidnapper, à s’approprier une symbolique qui appartient à l’islam en général, constatait en novembre dernier Asiem El Difraoui, auteur du livre "Al-Qaïda par l’image", dans une dépêche AFP. C’est un détournement total".

Plus largement, le fond noir renvoie, notamment dans l’imaginaire occidental, aux mouvances nihilistes (anarchistes) et fascistes (factions nazies ou mussoliniennes…)

Avec metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité