Paul Kagame réagit au refus de voyager au Rwanda de l’Abbé Thomas Nahimana

Redigé par IGIHE
Le 13 décembre 2016 à 03:37

Le Président Paul Kagame se demande pourquoi on n’a pas laissé l’Abbé Thomas Nahimana entrer au Rwanda car, selon lui, s’il a commis un crime, il pouvait en répondre devant la justice. Kagame a fait cette sortie au cours de la session du Bureau Politique du FPR qui a tenu ses assises ce Dimanche 11 décembre 2016 au KCC (Kigali Convention Center). L’Abbé Nahimana résidant en France avait crié sur tous les toits qu’il allait venir briguer l’élection présidentielle imminente.
Force est que les autorités (...)

Le Président Paul Kagame se demande pourquoi on n’a pas laissé l’Abbé Thomas Nahimana entrer au Rwanda car, selon lui, s’il a commis un crime, il pouvait en répondre devant la justice.
Kagame a fait cette sortie au cours de la session du Bureau Politique du FPR qui a tenu ses assises ce Dimanche 11 décembre 2016 au KCC (Kigali Convention Center).

L’Abbé Nahimana résidant en France avait crié sur tous les toits qu’il allait venir briguer l’élection présidentielle imminente.

Force est que les autorités d’immigration kenyane ont constaté que le politicien non seulement voyageait sur un visa touristique mais aussi avec un passport non Rwandais.

Faisant allusion à cet abbé qui a troqué sa soutane pour un habit de politicien ségrégationniste, Kagame s’est dit ne pas comprendre pourquoi on ne l’a pas laissé entrer sur le soupçon qu’il pouvait faire la propagande de l’idéologie génocidaire parmi les citoyens rwandais, histoire de dire qu’il allait faire face à la justice pour propagation d’idéologiesdivisionnistes..
.
Cet Abbé originaire du Diocèce catholique de Cyangugu au Rwanda s’est d’abord fait remarqué par des propos virulents appelant à la désobéissance civile d’abord avec un medium en ligne Le Prophète.fr qu’il a fondé avec un autre abbé prénommé Fortunatus
avant de fonder un parti dit ISHEMA Abataripfana.

Ce parti est construit sur le modèle des partis extrêmistes européens avec pour idéologie essentielle le négationnisme et le révisionnisme du génocide des Tutsui de 1994. Il adopte une stratégie de guérilla politique dans la mesure où il crée des cellules de 6 personnes dont seul le chef est connu du public, les autre membres devant agir dans l’ombre et la clandestinité.

Au cours du lancement de la campagne officielle de son parti sur des radio en ligne de l’opposition politique, le même abbé a dit avir créé ces cellules dans tous les pays où il y a une grande diaspora rwandaise y compris au Rwanda. Il a particulièrement cité l’Australie où ce modèle marche mieux.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité