Le déroulement du 14ème dialogue au KCC illustré

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 15 décembre 2016 à 10:46
Visites :
56 2

Les Travaux du 14ème Dialogue National annuel ont démarré ce 15 décembre 2016 à onze heures du matin. Tous les grands notables du pays y étaient rassemblés. Le Président de la République Paul Kagame et la Première Dame, le Premier Ministre Anastase Murekezi, Ministres, ambassadeurs et hauts gradés militaires et de Police Nationale, Sénateurs et Députés, le corps de la Justice et des délégués de la diaspora rwandaise..., tous ont répondu à ce grand rendez-vous national, l’UMUSHYIKIRANO. Ils sont plus de 2000 invités à cette grande messe nationale où il est attendu des recommendations pour aller de l’avant dans le développement socio économique du pays.

Ici Même des dirigeants des instances de la base communautaire y ont été invités.

"Nous sommes sérieusement avec vous Monsieur le Président", s’est exclamé ému un certain Joseph Habyarimana, délégué d’un Secteur administratif de Gikundamvura. Il faisait allusion à l’imminente él ;ection Présidentielle du 4 août prochain.

"Nous avons demandé à nos députés (qu’ils fassent leur possible pour que vous soyez reconduits au fauteuril présidentiel) parce que nous ne voulons pas perdre cette chance. Les Rwandais, nous sommes maintenant aguerris. Actuellement nous sommes sérieusement des démocrates", a-t-il ajouté éberlué des lumières de la salle de Conférences du KCC.

A court d’arguments, et de dire " Que Dieu continue à vous guyider dans la Bonne gouvernance que vous avez entreprise Votre Excellence, qu’il multiplie sept fois votre sagesse et perspicacité afin que nous citoyens rwandais soyons plus forts que jamais. Vous marchez devant nous, nous vous suivons fermement au nom de Dieu. Paix à nous", s’est-il exclamé provoquant l’hilarité des délégués à la Conférence.

John Kijuli, délégué de la diaspora rwandaise du West Canada s’est lui aussi levé pour demander que les Rwandais qu’il représente ne voudront pas rater une chance de réélire leur Président surtout qu’il y a une longue distance entre le West Canada et l’Ambassade où ils devront déposer leurs urnes.

Cette question de distance entre les lieux de résidence et leurs bureaux de vote a été une préoccupation exprimée par les délégués de la diaspora présents dans la salle des travaux.

La Ministre rwandaise des Affaires Etrangères a dit qu’en collaboration avec la NEC (National Electoral Commission), cette question est à l’étude.

"Je promets à tous les Rwandais résidant à l’étranger et loin des bureaux de vote des Ambassades, en Italie, Espagne, USA... nous savons combien grandes sont des distances à parcourir pour arriver sur les lieux de vote. Cette question sera résolue pour cet exercice électoral en vue", a-t-elle déclaré.

A la séance des questions, suggestions et doléances ; des centres de téléconférence ont été aménagés au Petit Stade Amahoro de Remera, à Rusizi (Ouest), Kayonza pour la Prtovince de l’Est, Gicumbi (Nord) et Muhanga (Sud).

Dans la salle du KCC, un jourmaliste ugandais Andrew Mwenda a loué la discipline des militaires de RDF, une gouvernance éclairée du Président Paiul Kagame et de fermes principes du parti moteur du gouvernement le FPR avec au centre de tout ceci l’unité retrouvée et la réconciliation des Rwandais.

Mme Théopiste Nyiramahoro, une fermièrer rwandaise dans le café originaire de Kirehe a donné le témoignage de son éveil pour les affaires s’est levé pour adresser sa gratitude au Chef de l’Etat : " La place de choix et la discrimination positive que vous avez fait aux femmes, vous en serez récompensé", a-t-elle clamé haut et fort.

Le témoignage de cette femme a été captivant. Elle dit avoir commencé par le petit commerce de cacahuètes. Elle est devenue une grande commerçante après avoir revalorisé sa parcelle de caféiers.

Apparemment elle maîtrise parfaitement les statistiques de son secteur agricole dans son district. Selon elle, sur 355.271 caféiculteurs, 13.678 sont des femmes qui en ont fait une profession lucrative.

L’évêque anglican Rucyahana est, quand à lui, revenu, dans sa communication, sur le thème de l’Unité et Réconciliation. Il a recommandé aux délégués de ne pas versert dans l’attentisme-suivisme qu’au contraire, ils doivent être actifs dans la lutte contre l’idéologie du négationnisme du génocide des Tutsi de 1994 et de sensibiliser les Rwandais sur la loi réprimant ce crime.

Le Premir Ministre Anastase Murekeraho est allé sur la tribune pour donner le bilan des activités réalisées dans le cadre du suivi des recommandations du 13èe Dialogue National de décembre l’an 2015. Il a annoncé à l’Assemblée que des 13 recommandations émises et adoptées à la fin des Travaux de ce 13è UMUSHYIKIRANO, 9 ont été bien réalisées mais que les 4 restantes n’ont pas été bien réalisées (entre 50-80%) pour diverses raisons.

Il a annoncé que la poursuite de la mise en exécution de ces recommandations continuera son cours tout en faisant le suivi des recommandations qui vont être émises au cours de ce 14ème Dialogue.

Il a suivi un débat portant sur l’Impact positif de l’Unité et les solutions endogènes. Sur le panel, l’Evêque John Rucyahana, Président de la Commission Unité et Réconciliation, Prof. Anastase Shyaka de RGB (Rwanda Governance Board) , le journaliste ugandais Andrew Mwenda de The Independant et de la Fermière Théopista Nyiramahoro. Le Modérateur a été Cléophas Barore, Président de RMC, Organe d’Autorégulation des Journalistes.

D’emblée, "Les citoyens ont de plus en plus confiance dans leurs institutions de sécurité. Ils approuvent la Police Nationale à 97.4% et dans l’Amée nationale à 99%", a dit le Prof Anastase Shyaka de RGB qui a réalisé des rapports scientifiquement menés dans ce domaine. Il est allé plus loin pour relever comment Militaires et policiers rwandais en mission de maintien de la paix dans les pays en déficit de sécurité sont cités comme modèles pour leurs camarades d’autres nationalités.

Le tour est venu pour le Président Paul Kagame, Maître de Céans, de prendre la parole. Son discours inaugural des travaux s’est basé sur le bilan des 22 ans de régime FPR, essentiellement dans le domaine de rétablissement de sécurité et de l’ordre social et de l’unité et la réconciliation des Rwandais.

Cependant, on retiendra de son discours très remarqué certaines sorties inédites. Outre qu’il a encore une fois développé son thème préféré de raffermissement de l’ordre et de la sécurité, le président Paul Kagame a émis le fait que le Rwanda actuel est un fief, un havre de paix où tout le monde, sans distinction aucune, doit récolter les dividendes. Selon lui, ces dix dernières années, le régime s’est affirmé dans ses principes de développement intégral de la société rwandaise basée sur des piliers : Sécurité, Justice, Confiance de soi. Pour lui, les réalisations actuelles laissent entrevoir que tout citoyen rwandais a confiance dans son avenir radieux.

Et de clamer haut et fort, personne pour le contredire :

"C’est la première fois dans la vie du Rwanda où tout citoyen rwandais a un sentiment fort de se sentir sociétaire et actionnaire de sa maison Rwanda au lieu de se sentir pourchassé au quotidien", a-t-il dit.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité