L’invraisemblable nouvelle théorie du complot qui secoue le camp Clinton

Publié par le soir.be
Le 2 novembre 2016 à 04:32
Visites :
56 2


Un réalisateur, friand de théories du complot concernant Barack Obama, a encore frappé à quelques jours de l’élection. Sa cible : l’ancien président Bill Clinton
Un réalisateur, friand de théories du complot concernant Barack Obama, a encore frappé à quelques jours de l’élection. Sa cible : l’ancien président Bill Clinton.
A gauche, Danney Williams, à droite, un jeune Bill Clinton. © Capture d’écran de la vidéo de Joel Gilbert

A gauche, Danney Williams, à droite, un jeune Bill Clinton. © Capture d’écran de la vidéo de Joel Gilbert

Les candidats à la course à la Maison Blanche sont coutumiers des théories du complot. De la prière musulmane secrète gravée dans l’alliance d’Obama, à ses interventions de chirurgie plastique pour cacher l’identité de son vrai père communiste en passant par le clone d’Hillary Clinton : plus rien n’étonne les citoyens américains. Mais ça, c’était avant la dernière trouvaille de Joel Gilbert rapportée par le Washington Post.

Ce réalisateur, friand de théories du complot concernant Barack Obama (l’alliance et la chirurgie, c’était lui), a encore frappé à quelques jours de l’élection. Sa cible : l’ancien président Bill Clinton.

Le fils caché de Bill Clinton

Selon Joel Gilbert, l’époux de la candidate démocrate aurait eu un fils caché avec une prostituée noire. Aujourd’hui âgé de 30 ans, Danney Williams s’est fendu d’un discours, écrit par Joel Gilbert, ce mardi, au National Press Club. « Comme vous pouvez le voir, je suis le fils noir de l’ancien président Bill Clinton, et le beau-fils d’Hillary Clinton.

J’en appelle à Monica Lewinsky. Je lui demande de me laisser lui emprunter sa robe bleue afin d’obtenir un échantillon d’ADN de Bill Clinton, et ainsi prouver qu’il est bien mon père. »

Danney Williams devant le National Press Club ce mardi 1er novembre. © Reporters Danney Williams devant le National Press Club ce mardi 1er novembre. © Reporters

La robe en question avait failli coûter la présidence à Bill Clinton. En novembre 1997, Monica Lewinsky aurait confié à une amie, Linda Tripp, qu’elle avait toujours en sa possession une robe bleue de la marque Gap encore tachée après ses ébats avec le président Clinton.

Trump s’en mêle

La théorie du complot aurait pu s’évanouir 17 ans plus tôt, quand la mère de Danney Williams a vendu l’histoire à un tabloïd qui a mené l’enquête et conclu que Bill Clinton n’était pas le père de l’enfant. C’était sans compter Donald Trump. L’année passée, son conseiller Roger Stone a déclaré qu’il « rendrait justice à Danney Williams ».

C’est à ce moment-là que Joel Gilbert entre en jeu. Contacté par l’équipe de campagne du milliardaire républicain, le réalisateur, à la base missionné pour construire un panneau publicitaire géant « Super Trump » sur Times Square, a publié une vidéo soutenant la théorie complotiste.

Et peu importe si la théorie de l’enfant illégitime en contredit une autre : celle qui avance que Chelsea Clinton n’est pas la fille de Bill Clinton... parce qu’il est stérile.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité