Gabon : l’appel au dialogue d’Ali Bongo divise dans les rangs de l’opposition

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 23 octobre 2016 à 01:44
Visites :
56 2

Vendredi 21 octobre, Démocratie nouvelle, le parti dirigé par René Ndemezo’o Obiang, qui était le directeur de campagne de Jean Ping lors de la dernière élection présidentielle, a dit « oui » à l’appel d’Ali Bongo. Ce samedi, l’Union nationale, l’un des grands partis de l’opposition qui a soutenu Jean Ping, s’est elle catégoriquement opposée à cet appel.

« L’Union nationale ne prendra pas part au dialogue appelé par Ali Bongo Ondimba », le « non » de l’Union nationale est catégorique. Zacharie Myboto, le président du parti, explique pourquoi il rejette la main tendue d’Ali Bongo : « Il a toujours dit "non", lance-t-il. Alors il a attendu la fin de son mandat pour voler à nouveau la victoire. Et c’est là qu’il dit qu’il tend la main pour aller légitimer son pouvoir. Nous ne pouvons pas. »

René Ndemezo’o Obiang, ancien directeur de campagne de Jean Ping, a choisi la démarche contraire. Il a dit « oui » au dialogue convoqué par le pouvoir. « Nous sommes dans une crise post-électorale sans précédent, rappelle Jonathan Ntoutoume, porte-parole de René Ndemezo’o Obiang. La seule issue crédible pour sortir de l’impasse, [c’est que] les acteurs politiques des deux bords se parlent les yeux dans les yeux afin de voir ce qui ne marche pas dans le processus électoral au Gabon. »

Jean Ping, qui ne reconnaît toujours pas la victoire d’Ali Bongo, a récemment indiqué qu’il organisera un dialogue inclusif. Ali Bongo, de son côté, a chargé son gouvernement de préparer le dialogue qui abordera tous les sujets. Les grandes manœuvres dans les deux camps ont commencé.

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité