François Hollande rejette toute idée de financement public des mosquées

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 3 août 2016 à 12:14
Visites :
56 2

DÉBAT - Alors que Manuel Valls s’était lancé dans l’idée de financer l’islam de France avec de l’argent public, François Hollande a mis fin au débat. Ce serait contraire à la loi de 1905 aux yeux du président.

Cela faisait un petit moment qu’on ne l’avait pas entendu. Le président a donc mis fin, ce mardi soir, au débat agité sur le financement public de l’islam de France. Alors que depuis plusieurs jours, Manuel Valls avait pris position en faveur d’une telle initiative.

C’est à l’occasion d’une rencontre avec la presse présidentielle à Paris, mardi 2 août, que François Hollande a dédit son Premier ministre. Le jour-même, Manuel Valls lançait, dans Libération, qu’il ne fallait pas s’"interdire une forme de financement public" concernant les mosquées. Impossible, clame Hollande, qui y voit là une véritable atteinte à la loi de 1905.

Réactiver la Fondation pour l’islam de France

Et François Hollande y est allé de son initiative. Il plaide pour une réactivation de la Fondation pour l’islam de France, dont la mission première est le financement des mosquées. "Cette Fondation permet de mobiliser des fonds privés", a précisé le président. L’idée demeure sensiblement la même que celle avancée par Valls dimanche au JDD, une transparence totale des finances de l’islam, mais sans aucun apport de fonds publics.

Cette Fondation, créée en 2005 mais qui n’a jamais réellement fonctionné, "il faut la conforter", a insisté le chef de l’Etat. Le nom de Jean-Pierre Chevènement circule pour en reprendre la direction. En attendant, Hollande l’a assuré : "Ce qui n’est pas possible, sauf à changer la loi de 1905, c’est que l’Etat puisse subventionner un culte." Le débat est clos... pour l’instant.

Avec metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité