Désavoué par sa propre majorité, Donald Trump la fait plier en deux tweets

Publié par igihe
Le 4 janvier 2017 à 11:10
Visites :
56 2

ETATS-UNIS - Même pas arrivé à la Maison Blanche, et déjà en conflit avec sa propre majorité. Donald Trump a vertement critiqué ce mardi 3 janvier les parlementaires républicains qui ont discrètement réduit la veille les pouvoirs du Bureau d’éthique parlementaire, organisme indépendant chargé d’enquêter sur les violations éthiques des élus.

"Avec tout ce que le Congrès a à faire, doivent-ils vraiment faire de l’affaiblissement de l’organisme d’éthique indépendant, aussi injuste soit-il, leur premier acte et première priorité", a écrit le milliardaire sur Twitter. "Concentrez-vous sur la réforme fiscale, la santé et toutes les autres choses bien plus importantes !", a-t-il plaidé.

Face au développement de cette controverse, les chefs républicains, qui s’étaient opposés en vain à leur groupe la veille sur l’intérêt de la réforme, ont proposé quelques heures plus tard d’abandonner les changements, ce que leurs élus ont cette fois accepté à l’unanimité, selon un conseiller.

Ce vote en catimini du groupe majoritaire, un jour férié aux Etats-Unis, avait mis mal à l’aise les dirigeants républicains, qui avaient pris position contre, et provoqué un tollé chez les associations de lutte pour la transparence en politique et chez la minorité démocrate. Mais il mettait aussi le futur président dans l’embarras.

Donald Trump, qui sera formellement investi le 20 janvier, a promis tout au long de sa campagne de "curer le marigot" ("drain the swamp", en anglais), c’est à dire de débarrasser Washington de l’influence des lobbys et de la corruption. Comme le souligne le Washington Post, le vote...

avec yahoo.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité