Burundi : les médiateurs convoquent une seconde réunion de dialogue à Arusha

Redigé par IGIHE
Le 10 juillet 2016 à 11:54
Visites :
56 2

Le groupe régional de médiation sur la crise au Burundi devrait organiser la seconde réunion de Dialogue intra-burundais la semaine prochaine, a déclaré vendredi un haut responsable de la Communauté de l’Afrique de l’Est/East african community(CAE/EAC).

La rencontre de dialogue se tiendra du 12 au 14 juillet à Arusha, dans le nord de la Tanzanie, a déclaré Owora Richard Othieno, directeur de la Communication et des Affaires publiques de l’EAC.

Les principaux acteurs conviés à cette réunion de crise comprennent des représentants du gouvernement burundais, d’anciens chefs d’Etat, des représentants de partis politiques, des chefs religieux, des organisations civiles, des femmes et des jeunes, la Chambre burundaise de Commerce, et des représentants de la diaspora burundaise.

"Au cours de nos interactions avec les acteurs susmentionnés, un certain nombre de questions substantielles ont émergé sur divers sujets, tels que le statut et l’application de l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi, la Constitution du Burundi, la situation sécuritaire dans le pays, l’espace politique et démocratique, l’état de l’économie, et le rôle de l’EAC et des autres pays voisins", a déclaré M. Othieno dans un communiqué.

"Il y a en conséquence besoin d’un dialogue substantiel sur ces questions, dans le but de parvenir à un terrain d’entente qui garantisse la stabilité, le développement et l’avenir du Burundi. A cet effet, l’objectif de la rencontre à venir sera de définir les termes de ce terrain d’entente, de les classer par ordre de priorité, et éventuellement de définir un calendrier pour un dialogue fructueux", a-t-il expliqué.

En mai, l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa, le principal intermédiaire du dialogue intra-burundais, avait déjà accueilli un Dialogue intra-burundais d’une durée de quatre jours, dans l’espoir d’apaiser les tensions qui déchirent cette nation d’Afrique de l’Est.

Le Burundi a plongé dans la tourmente en avril dernier lorsque le chef de l’Etat, déjà très contesté, a annoncé qu’il avait l’intention de se représenter pour un troisième mandat, une décision jugée anticonstitutionnelle par certains.

Avec Radio Bujumbura Internationale


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité