IGIHE.com \BB Société
Violences en RDC : l’Église catholique suspend sa participation au "dialogue national"
Publié le 21-09-2016 - à 10:12' par IGIHE

L’Église catholique en République démocratique du Congo a annoncé mardi qu’elle suspendait sa participation au "dialogue national" en cours pour tenter de sortir le pays de la crise politique, "afin de faire le deuil" après 48 heures de violences meurtrières à Kinshasa.

"Par respect pour" les victimes, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) écrit qu’elle "estime judicieux de suspendre sa participation au dialogue national pour faire le deuil et rechercher un consensus plus large."

"La Cenco pleure avec ceux qui pleurent" et "dénonce et condamne fermement la violence d’où qu’elle vienne", selon un communiqué, recommandant "qu’une enquête indépendante soit menée afin d’établir les responsabilités".

Sur "l’accord politique" devant sanctionner les travaux du "dialogue national", la Cenco écrit : "Il devra être clairement établi et stipulé que l’actuel président de la République ne sera pas candidat à la prochaine élection présidentielle à organiser le plus tôt possible".

Le "dialogue national" s’est ouvert le 1er septembre à Kinshasa sous les auspices de l’Union africaine (UA). Il vise à sortir le pays de la crise provoqué par l’impossibilité de tenir à temps l’élection présidentielle censée avoir lieu avant le 20 décembre, date de la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Arrivé au pouvoir en 2001, celui-ci ne montre aucun signe de vouloir abandonner son poste alors que la Constitution lui interdit de se représenter.

Le dialogue national ne réunit pour l’instant que la Majorité présidentielle et une frange minoritaire de l’opposition.

Réunie autour de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, le reste de l’opposition avait appelé à manifester lundi dans tout le pays pour signifier à M. Kabila son "préavis", à trois mois et un jour de la fin de son mandat.

A Kinshasa la manifestation a rapidement dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. L’opposition et le pouvoir se sont renvoyé la responsabilité des violences émaillées de pillages qui ont fait lundi 50 morts selon le Rassemblement, 17 (3 policiers et 14 "pillards") selon les autorités.

Les violences se sont poursuivies mardi dans de nombreux quartiers de la capitale.

Indépendamment de son rôle spirituel, l’Église catholique, dont se réclament 40% des Congolais, jouit d’une confiance qui dépasse au Congo le simple cadre des ses fidèles pour le rôle déterminant qu’elle a joué dans l’ouverture démocratique du début de la décennie 1990.

AFP


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!