IGIHE.com \BB Services
Mali : les armées malienne et française contrôlent totalement Tombouctou
Publié le 28-01-2013 - à 22:10' par Jeune Afrique

Les armées malienne et française sont entrées lundi après-midi dans la ville de Tombouctou, cité mythique du nord du Mali qu’elles contrôlent désormais totalement, a appris l’AFP de sources concordantes.

Mali : les armées malienne et française contrôlent totalement Tombouctou© AFP

"L’armée malienne et l’armée française contrôlent totalement la ville de Tombouctou. Tout est sous contrôle", a déclaré un colonel de l’armée malienne qui n’a pas souhaité être cité, information confirmée depuis Bamako par le maire de Tombouctou qui a déclaré que sa ville venait "de tomber au mains des Français et des Maliens".

Commentaires

Too many cmoplimnets too little space, thanks !

Répondre14.05.2013 à 17:21
######

That’s the best anwser by far ! Thanks for contributing.

Répondre14.05.2013 à 17:20
######

DOUENTZA, Mali (Reuters) - A Douentza, porte d’entrée vers le Nord malien, des rebelles islamistes étaient tranquillement en train d’abattre une vache pour leur repas dans un petit hôtel ; l’instant d’après, ils étaient emportés par une tornade d’éclats d’obus et de béton.
Les avions français venaient d’attaquer en ce soir du 12 janvier. La veille, la France avait annoncé qu’elle intervenait au Mali pour arrêter l’avancée des rebelles islamistes qui occupaient le nord du pays depuis près d’un an.
"Ils n’ont pas mangé de viande. Beaucoup ont été tués, peut-être 40", raconte Hamidou Dicko, un voisin qui avait risqué un coup d’oeil par dessus son mur de terre vers l’hôtel, utilisé comme base par les rebelles.
Après l’attaque française, la cour de l’hôtel N’douli était jonchée de membres éparpillés et de corps. L’hôtel accueillait autrefois les touristes se rendant vers Tombouctou, 200 km plus au nord.
L’aviation française a procédé àdes centaines de frappes de ce genre depuis le début de son intervention au Mali, qui n’ont laissé pratiquement d’autres choix aux rebelles que de fuir vers le désert.
"Les quelques survivants ont rassemblé les morts, les ont mis dans des camions et se sont enfuis", a-t-il ajouté.
POCHES DE RESISTANCE
Selon les habitants, les frappes aériennes françaises qui ont contraint les rebelles àquitter Douentza ont manqué de peu un commandant islamiste important, Abour Dar Dar, membre du Mujao, parti pour Gao quelques jours plus tôt
Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest fait partie de l’alliance islamiste occupant le Nord avec Al Qaîa au Maghreb islamique (Aqmi) et le groupe malien Ansar Dine.
Bien que les principales villes du Nord soient désormais sous le contrôle de l’armée malienne, il reste des poches de résistance islamiste dans la campagne qui les sépare, dit-on au sein de l’armée malienne.
Les troupes maliennes soutenues par la France ont procédé àdes fouilles maison par maison mardi àGao et Tombouctou et ont découvert des armes et des explosifs abandonnés par les islamistes.
Beaucoup d’endroits dans les zones contrôlées désormais par l’armée malienne, comme Douentza, restent pratiquement déserts et sans électricité. Des soldats patrouillent sur des pick-ups armés.
"Aujourd’hui, tous les rebelles sont partis. Nous n’avons pas entendu de combats", déclare le pasteur Philippe Sagara, un des rares chrétiens de cette ville musulmane.
Il raconte avoir retiré la croix et les Bibles de sa petite église pendant l’occupation rebelle. Il sortait rarement.
"Je m’inquiète ; peut-être qu’ils reviendront pendant la nuit. Je n’en parle pas, mais je le ressens dans mon coeur", dit-il.
Sous l’occupation rebelle, beaucoup ont été contraints àune observance stricte de la charia, la loi coranique, au nom de laquelle étaient imposés des châtiments corporels pour le fait de fumer ou d’écouter de la musique.
"Nous ne savons pas ce qui va se passer, mais pour le moment, nous sommes tranquilles", déclare Boulker Ould Bilal, un habitant de Douentza. Les Français ont bombardé et Douentza est libre. Nous pouvons fumer. Nous pouvons faire ce que nous voulons."
Danielle Rouquié pour le service français

Répondre30.01.2013 à 02:41
Ngo Mbeleck

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!