Une firme américaine facilite le traitement du cancer au Rwanda

Redigé par IGIHE
Le 10 novembre 2017 à 12:11

Le ministère de la Santé a conclu un accord de partenariat avec l’organisation américaine BioVentures for Global Health (BVGH), un projet qui permettra aux Rwandais d’accéder à un traitement contre le cancer ; a un prix abordable.

BVGH est un organisme américain à but non lucratif basé à Seattle, Washington DC. Elle travaille avec le secteur privé et publique pour faire avancer la recherche dans le secteur de la santé.

L’accord, a été signé hier en marge de la conférence internationale en cours sur le cancer en Afrique (AORTIC) à Kigali. Cette conférence est aligné sur l’Initiative d’accès africain (AAI) du BVGH.

Il s’agit d’un partenariat entre entreprises, des gouvernements, des prestataires de soins de santé et des ONG axés sur un accès efficace aux médicaments et technologies anticancéreuses, l’amélioration des infrastructures de soins de santé et le renforcement des capacités cliniques en Afrique.

L’accord prévoit que l’hôpital universitaire central de Butare, l’hôpital universitaire central de Kigali, l’hôpital militaire du Rwanda de Kanombe et le centre de cancérologie de Butaro obtiennent des médicaments contre le cancer et de l’équipement à un prix abordable.

Il aidera également à renforcer les capacités des médecins grâce à une formation facilitée par des spécialistes américains.

Après la signature de l’accord, Jennifer Dent, la présidente de BVGH, actuellement dans le pays pour des discussions sur l’AAI à l’OAREC, a déclaré qu’elle était "très heureuse" de porter l’initiative au Rwanda.

"Elle vise à fournir un accès à des médicaments anticancéreux durables et abordables et à des technologies conformes au but du ministère de la Santé", a-t-elle déclaré.

Selon Dent, BVGH a conclu des partenariats avec des sociétés pharmaceutiques de premier plan qui s’engagent à rendre leurs technologies et médicaments disponibles en Afrique, en etant sûrs et de haute qualité.

"Nous sommes ravis d’accueillir le Rwanda ; C’est le cinquième pays qui fera partie de l’AAI ", a-t-elle ajouté.

La ministre de la Santé, Diane Gashumba, a déclaré que l’accord aura un grand impact sur le seceur de la sante au Rwanda, car les hôpitaux seront en mesure d’obtenir à un coût abordable, les médicaments dont les patients atteints de cancer ont besoin."

C’est le deuxième accord que le ministère scelle lors de cette réunion en cours. Mardi, un autre accord concernant la formation d’oncologues rwandais a été signé avec la préstigieuse université de Harvard.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité