Un tiers des investissements, soit US$ 310 millions, pour le Tourisme en 2012

Redigé par ARI
Le 4 juin 2013 à 11:00

Kigali : Un tiers des investissements, soit US$ 310 millions, ont été consacrés au secteur du Tourisme en 2012, selon la Directrice Générale Adjointe de l’Office Rwandais(RDB) en charge du Tourisme et de la Conservation, Madame Rica Rwigamba.
« En 2001, quand le Gouvernement rwandais a décidé que le tourisme sera un secteur prioritaire les recettes du Tourisme s’élevaient à environ US$8 millions. En 2012, ces recettes ont été rehaussées à US$282 millions. Ce qui est une croissance très poussée », (...)

Kigali : Un tiers des investissements, soit US$ 310 millions, ont été consacrés au secteur du Tourisme en 2012, selon la Directrice Générale Adjointe de l’Office Rwandais(RDB) en charge du Tourisme et de la Conservation, Madame Rica Rwigamba.

« En 2001, quand le Gouvernement rwandais a décidé que le tourisme sera un secteur prioritaire les recettes du Tourisme s’élevaient à environ US$8 millions. En 2012, ces recettes ont été rehaussées à US$282 millions. Ce qui est une croissance très poussée », a-t-elle indiquée.

Elle a tenu ces propos lors de l’ouverture de la Conférence Internationale sur le Tourisme tenue par RTUC (Rwanda Tourism University College) du 03 au 05 Juin 2012.

Cette Conférence Africaine est organisée en partenariat avec l’Association des Universités d’enseignement du Tourisme (ATLAS) dont le Secrétariat Général est basé aux Pays-Bas.

Elle a ajouté que les US$ 310 millions constituent un tiers des investissements enregistrés dans le pays, c’est- à -dire qu’il ya beaucoup d’établissements touristiques mis en place, notamment la construction des hôtels.

« Chaque année, on enregistre presque 700 chambres de plus dans l’industrie. Ce qui signifie que nous avons besoin de presque 1800 employés chaque année pour le secteur hôtelier seulement », a-t-elle poursuivi.

En regardant les statistiques actuelles, RTUC a eu 300 licenciés l’an passé. « Le constat est que nous avons un besoin énorme de mille emplois pour le secteur hôtelier. Et un seul institut ne suffit au regard de besoin », a encore dit la DG adjointe de RDB.

Surtout qu’on a besoin de personnel qualifié. C’est un domaine de service où l’on a besoin que les gens fassent de choses différemment.

Quand on éduque, il ya certes de diplômes, mais le secteur du Tourisme est un service qui dépend énormément de l’attitude de gens employés. Par exemple être amical, savoir sourire, on n’apprend pas cela dans l’école.

Une photo de groupes de quelques éminents chercheurs de la Conférence autour du Ministre de l'Education, Dr Vincent Biruta (ARI)

La façon d’enseigner doit s’adopter à tout cela. Mais aussi que ceux qui sont dans l’industrie comme les hôteliers, les managers, les gestionnaires, doivent aussi évaluer leurs employés par rapport à leurs attitudes de travail qu’à leur simple diplôme.

Cette Conférence doit permettre de parler de plusieurs aspects comme de ce problème de capacités dans le secteur. Mais aussi des autres problèmes comme celui de la perception qui existe sur l’Afrique, notamment au niveau de la sécurité, de l’hygiène. Il y a beaucoup à faire sur ce point. Il y a espoir que cette conférence y apportera des réponses

Interrogée si les intervenants étrangers ont apporté un plus de gagné pour promouvoir le secteur dans ce contact introductif de la Conférence, Mme Rica Rwigamba, a répondu que le temps est trop court pour se hâter de conclure :

« La conférence durera trois jours. Beaucoup de questions et de réponses seront fournies. On parlera du rôle de l’internet et ICT pour promouvoir l’information sur l’amélioration de l’image de l’Afrique dans le monde ».

Pour le Recteur de RTUC, Callixte Kabera, celle Conférence internationale a beaucoup d’avantages pour le Tourisme et l’hôtellerie au Rwanda.

Elle réunit des participants issus de cinq continents et de trente pays, notamment ceux qui font la recherche dans le secteur du Tourisme.

Elle vise à relever les problèmes en place, évaluer les progrès atteints qui servent de base pour renforcer le secteur, mais aussi chercher de réponses pour le futur du tourisme afin de rendre ce secteur soit plus compétitif au niveau international.
L’autre avantage est que la présence au Rwanda de visiteurs permettra de mettre le Rwanda sur la carte mondiale, avec des websites qui seront exploités mondialement.

Avant l’on regardait sur le google.com, on y trouvait des informations d’ailleurs et non pas sur le Rwanda.

« Nos recherches approfondies sur le Rwanda au niveau du tourisme seront dès maintenant sur les sites internationaux et lus. Ceci attirera beaucoup de touristes. Les participants à cette réunion connaîtront la vraie image du Rwanda et la diffuseront à l’extérieur sur les sites et ils visiteront le pays. Avant, les sites montraient le Rwanda avec des critiques négatives par des gens qui ne sont même pas venus au Rwanda », a dit le Recteur Kabera.

Ainsi le Rwanda sera mieux connu. D’autres Rwandais et chercheurs se référeront aux ouvrages des présents chercheurs et des touristes viendront nombreux et pour longtemps. Ce qui rehaussera les recettes issues du tourisme, toujours selon le Recteur Kabera.

Dans leurs ouvrages, les Rwandais et d’autres chercheurs tireront profit des 120 présentations, soit 18 par les chercheurs de RTUC, et 2 autres par des étudiants rwandais aux USA, toutes figureront dorénavant sur le site.

L’on doit noter que RTUC sort 400 lauréats chaque année. De nouveaux investissements pour étudier au Rwanda et à l’extérieur sont entrain de se créer.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité