Urgent

Un rapport accuse Israël d’« apartheid », une responsable de l’ONU démissionne

Redigé par IGIHE
Le 18 mars 2017 à 10:44

Après plusieurs jours de polémique, une secrétaire générale adjointe de l’ONU a finalement remis sa démission vendredi 17 mars. Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale, basée au Liban, Rima Khalaf avait publié sur le site de son organisation un rapport sur les relations entre Israël et la Palestine.
Le rapport a été mis en ligne avant que New York ne le valide, voilà ce qui explique officiellement la polémique. Mais davantage qu’un problème de procédure, c’est (...)

Après plusieurs jours de polémique, une secrétaire générale adjointe de l’ONU a finalement remis sa démission vendredi 17 mars. Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale, basée au Liban, Rima Khalaf avait publié sur le site de son organisation un rapport sur les relations entre Israël et la Palestine.

Le rapport a été mis en ligne avant que New York ne le valide, voilà ce qui explique officiellement la polémique. Mais davantage qu’un problème de procédure, c’est bien le contenu du document qui était sujet à controverse : il accusait Israël d’imposer « un régime d’apartheid » aux Palestiniens, ce qui constituerait un crime contre l’humanité.

Plusieurs fois cette semaine, l’ONU a dû répéter aux journalistes que le rapport publié sur le site de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale, la CESAO, ne reflétait pas les positions d’António Guterres, puisqu’il avait été rédigé sans consulter New York.

Le porte-parole du secrétaire général était certes sous pression face au contenu explosif du document, mais la pression n’était pas moins forte sur Rima Khalaf, celle qui avait mis en ligne le rapport sans en référer au sommet de l’ONU.

Les Etats-Unis « outrés »

La Jordanienne a-t-elle vraiment cru pouvoir obtenir le soutien de l’institution, puisque officiellement, on lui reproche avant tout de ne pas avoir respecté les procédures ? Sa position est devenue intenable mercredi quand, « outrés », les Etats-Unis, principal allié d’Israël, ont carrément demandé sa démission.

Rima Khalaf a donc retiré le document du site internet de la CESAO, et a quitté ses fonctions dans la foulée, dénonçant les pressions « énormes » faites sur António Guterres.

A l’inverse, l’ambassadeur israélien à l’ONU n’a pas caché sa joie, estimant même que la diplomate œuvrait depuis longtemps pour nuire à son pays, et que sa mise à l’écart aurait dû intervenir « bien avant cette affaire. »

Avec rfi.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité