Col. Lucien Nzabamwita des FDLR et trois FARDC sous le ban des Nations Unies

Redigé par IGIHE
Le 3 février 2018 à 02:31

Lt Col des FDLR, Lucien Nzabamwita alias André Kalume,l’un des commandants de sous-secteurs des FDLR dans l’Est de la RDC est, ce 1er février 2018, mis au ban du Comité des Sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies concerant la RDC.

Le Comité des Sanctions des Nations unies concernant la RDC l’a ajouté avec 3 hauts gradés des FARDC, dont le général de l’armée congolaise, Muhindo Akili Mundos sur la liste noire comme quoi tous les quatre représentent « une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité en RDC », rapporte Radio Okapi de ce 2 février 2018.

Ces sanctions portent essentiellement sur les restrictions financières et les déplacements.

Le Conseil de sécurité invite « tous les États à prendre les mesures nécessaires pour empêcher l’entrée ou le passage en transit sur leur territoire » de ces quatre individus et à geler « immédiatement » les fonds et autres ressources économiques leur appartenant, rapporte Radio Okapi.

Le Lt-Colonel Lucien Nzabamwita est Commandant de la Brigade de Réserve dite Zénith du Nord Kivu. Il est originaire de l’ancienne Commune de Kinyami en Préfecture Byumba, Sous lieutenant de la 28ème promotion de l’Ecole Supérieure Militaire en 1994 avant de fuir le Rwanda.

Le nom du général Muhindo Akili Mundos, est régulièrement cité dans plusieurs rapports du groupe d’experts de l’ONU sur la RDC. Cet officier des FARDC est accusé d’avoir incité des hommes armés à commettre des tueries à Beni, zone en proie à une série de massacres depuis septembre 2014. Ce que Mundos a toujours nié.

Sur la même liste figure Guidon Shimiray Mwissa, ancien lieutenant de l’armée congolaise reconverti en chef milicien. Il dirige depuis plus de 3 ans le groupe armé Nduma défense du Congo (NDC)-Rénove basé dans le territoire de Walikale au Nord Kivu.

Gédéon Kyungu Mutanga figure également sur la liste des Nations unies. Condamné à mort en 2009 pour crimes de guerre, il s’est évadé deux ans plus tard de la prison de Lubumbashi, dans l’ex-Katanga.

Mais depuis sa reddition en 2016, ce chef milicien a été installé dans une grande maison dans le quartier Golf de Lubumbashi.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité