La Police Nationale donne une conférence de Presse sur l’état de la sécurité

Publié par igihe
Le 3 janvier 2017 à 03:52
Visites :
56 2

Le Commissaire de Police Georges Rumanzi, en charge de la Sécurité routière a donné une conférence de presse ce lundi 2 janvier 2017 pour faire le bilan du maintien de la paix dans les foyers et sur les routes ddu pays au cours de ces fêtes de Noël et de Nouvel An 2017.

Il est revenu sur le cas d’un juriste, Me Toy Nzamwita Ntabwoba, tué à bout portant par un agent de police à Kimihurura, près de l’immeuble Convention Center, estimant que toutes les voies pour éviter de recourir à cette solution avaient été explorées.

Il s’est éternisé sur le cas de ce citoyen Me Ntabwoba tué par un agent de police le 30 décembre 2016 alors qu’il forçait une barrière de police tout en refusant d’obéir à l’ordre de l’agent de police de s’arrêter et de rebrousser chemin, au contraire, il a voulu écraser l’agent en question dans sa tentative de foncer droit devant lui.

"Toutes les voies pacifiques ont été utilisées par l’agent de police. La personne en question avait violé tous les panneaux de signalisation routière que son véhicule avait percutés", a dit le Commissaire de Police avant d’ajouter :

"Il ne restait qu’une seule solution ; celle d’arrêter ce véhicuile non identifié, savoir ce qu’il transportait et pourquoi le chauffeur violait les lois routières. Il faut dire qu’il fonçait aveuglement sur un espace de la KCC (Kigali Convention Center) hautement protégé. Il ne restait alors que la solution de l’obliger à s’arrêter".

Le discours du Commissaire, s’est focalisé sur les stratégies mises en place pour asssurer la sécurité de tous les lieux de rencontre de fêtes y compris des boîtes de nuit et autres salles de concert et églises.

La sécurité a été particulièrement renforcée aux alentours de KCC qui a été très sollicité par les festoyeurs de Kigali. Un autre automobiliste d’environ 30 ans a lui aussi été difficilement immobilisé par les agents de police en poste près de la KBC (Kigali Business Center). Ils ont tiré sur lui pour l’obliger de s’arrêter et de ne pas foncer sur eux, a dit le Commissaire Georges Rumanzi relatant cet incident qui se déroulait dans la petite matinée de ce Dimanche 1er janvier 2017.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité