L’ONU commémore la Journée des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves

Publié par IGIHE
Le 27 mars 2017 à 01:59
Visites :
56 2

L’ONU a commémoré vendredi la Journée des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, le Secrétaire général de l’Organisation, António Guterres, appelant à ne pas oublier cette tragédie et à rester unis contre la haine en cette période de division croissante.

« Nous ne devons jamais oublier ce sombre chapitre de l’histoire humaine. Et nous devons toujours nous rappeler le rôle joué par bon nombre de nos pays - y compris mon propre pays le Portugal - dans la plus grande migration forcée de l’histoire », a déclaré M. Guterres vendredi dans un discours lors de cette commémoration par l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

« L’héritage de l’esclavage résonne à travers les âges. Le monde n’a pas encore vaincu le racisme. De nombreux pays souffrent encore des modèles économiques et des décisions mises en place depuis longtemps. De nombreuses familles ressentent encore vivement le traumatisme imposé à leurs ancêtres. Nous devons continuer à reconnaître la douleur persistante de cet héritage, même dans le moment présent », a-t-il ajouté.

Pendant plus de 400 ans, plus de 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été victimes de la traite transatlantique des esclaves.

Célébrée le 25 mars de chaque année, la Journée internationale de commémoration est l’occasion de rendre hommage à ceux qui ont souffert et sont morts aux mains du système de l’esclavage. Cette Journée a également pour objectif de sensibiliser le public aux dangers actuels du racisme et des préjugés.

Afin d’honorer la mémoire des victimes, un mémorial permanent a été érigé au siège de l’ONU à New York et dévoilé le 25 mars 2015.

Le thème de la Journée cette année – « Mémoire de l’esclavage : reconnaître l’héritage et les contributions des personnes d’ascendance africaine » - porte sur certaines conséquences spécifiques de la traite transatlantique des esclaves, à savoir la façon dont les esclaves africains et leurs descendants ont influencé des sociétés dans le monde entier et continuent de les façonner aujourd’hui encore, notamment dans les domaines de la technologie et de la culture. Il met également en évidence la résilience et la capacité d’innovation des communautés touchées par la traite transatlantique.

M. Guterres a cité Mae Jemison, qui a été la première Afro-américaine à voyager dans l’espace. Elle fait partie des personnalités d’origine africaine qui sont honorées dans une exposition dans le hall des visiteurs de l’ONU. Le chef de l’ONU a également cité Derek Walcott, poète et lauréat du prix Nobel originaire de Sainte-Lucie, décédé il y a une semaine.

« Grâce à notre programme ’Se souvenir de l’esclavage’, nous continuerons à faire la lumière sur les tragédies liées à l’esclavage et à souligner les contributions impressionnantes que les personnes d’ascendance africaine apportent à leurs communautés et à notre monde. Ce sont là deux moyens essentiels pour lutter contre le racisme », a ajouté M. Guterres. « En ce moment de division croissante, unissons-nous contre la haine. Et construisons un monde de liberté et de dignité pour tous ».

Avec Rnanews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité