Confirmation ; l’Uganda abrite un mouvement rebelle anti rwandais

Redigé par NDJ
Le 3 décembre 2017 à 03:14

Les informations se confirment selon quoi l’Uganda voisin du Rwanda abriterait des groupes rebelles faits de Rwandais décidés à porter atteinte à l’intégrité du territoire rwandais.

Des sources sûres font état de recrutements opérés par le RNC/Rwanda National Congress à la tête duquel Kayumba Nyamwasa, un ancien général rwandais à qui la justice militaire a rendu simple soldat à cause des erreurs qu’il a commises dans l’exercice de ses fonctions.

RNC recrute à partir des camps de réfugiés rwandais de Nakivale et Bweyale Kiryadongo dans l’Ouest de l’Uganda au su et au vu des services de renseignement militaire ugandais. C’est ce que publie le journal ugandais The Standard.

Ce journal rapporte des informations de sources sures selon lesquelles ce vendredi 1er décembre 2017, des membres de RNC accompagnés d’Agents des services de renseignement militaire ugandais (Chieftancy of Military Intelligence/ CMI) sont entrés dans le camp de Réfugiés rwandais de Nakivale et ont rassemblés les jeunes gens pour les sensibiliser à rejoindre les rangs de RNC et subir une formation militaire contre le Rwanda.

The Standard sur place :des informations de première main dans ledit camp.

“Ils nous ont promis qu’ils reviendront”, a confié au journal un jeune réfugié de Nakivale disant que la délégation est restée dans le camp toute la journée à demander l’identité exacte et âge des plus jeunes.

Il se dit que RNC a arrêté un long programme de lutte, qu’il prend des jeunes pour une formation militaire ; que ceux qui n’y sont pas reçus sont delocalizes pour d’autres destinations et qu’il développe des rumeurs sur un éventuel rapt et disparutions de ces derniers par le gouvernement rwandais. L’impact escompté est, à la longue, montrer que le Rwanda viole les frontiers ugandaises.

Des cadres et sensibilisateurs : une guerre médiatique
Il est fait état d’un certain Rugema Ngarambe, un Rwandais résidant en Norvège, un inconditionnel de RNC, a fait le déplacement de Kampala où il travaille main dans la main avec le Général de Brigade Abel Kandiho dirigeant le CMI dans cette enterprise d’insécurisation du Rwanda.

Ce duo a commencé une guerre médiatique selon quoi il faut fomenter et largement médiatiser des soi-disant disparitions de réfugiés rwandais en Uganda.
Cette guerre enclanchée par Rugema utilize les medias sociaux. “Kigali a verse beaucoup d’exécuteurs des Réfugiés àKampala. Soyez sur vos gardes chers camarades. Ils veulent verser votre sang dans les rues de Kampala”, lit-on sur le compte Facebook de M. Rugema le posting du 18 novembre dernier.

Camp d’entraînement de West Nile (Uganda), Minembwe (Sud Kivu- RDC)

Et cet homme est très actif dans le recrutement des jeunes devant rejoindre un camp d’entraînement de RNC dans le district de Wsest Nile à la frontier sud soudanaise et congolaise, aidé par deux autres sensibilisateurs Sande Charles alias Robert Mugisha et le Major à la retraite Habib Mudathir.

Il est aussi fait état d’un possible foyer d’entraînement d’une rebellion dirigée contre le Rwanda sur les hauts plateaux de Minembwe dans la Province congolaise du Sud Kivu. Celle-ci serait animée par quatre jeunes gens Claude Kanyemera, Bosco Ruhinda, Alexis Karemera et un certain Butare. La logistique (aliments, medicaments, munitions et soldes) est assure par le Gouvernement burundais par le bais de la directe supervision du Chef d’Etat Major de l’Armée burundaise.

Une guerre psychologique
La guerre actuelle consiste àla désinformation. C’est la levée des boucliers à Kampala pour empuantir les relations de bon voisinage entre les deux pays et installer une psychose d’insécurité afin de prendre plus de jeunes au front. On incite les réfugiés à accuser le Rwanda de déployer en Uganda des tueurs. Ces réfugiés rwandais sont encouragés à rédiger des petitions allant dans ce sens au Parlement ugandais au lieu de se plaindre au près du HCR.

L’activiste Rugema est reçu dans les hautes sphères de l’Etat ugangais. Caporal de l’armée rwandaise avant de deserter pour l’Uganda où il a épousé une ugandaise originaire du pays Hima de l’Ouest ugandais, il opère de façon rapprochée avec un caporal ugandais Abdul Karim Mulindwa du bureau du cChef de CMA, Gén. Abel Kandiho.

Le secret divulgué entraîne la suspension du Red Pepper
The Standard va plus loin et rapport que la récente suspension du journal critique ugandais en ligne Red Pepper a été provoquée par sa dernière parution où il a osé divulgué des informations sur le complot et appui ugandais de sabotage et de formation de rebelles contre le Rwanda.

Ce journal se révoltait contre les menées du gouvernement ugandais qui encourage une rébellion RNC anti rwandaise et à qui il donne toutes les facilités et collaboration.
Une large opinion ugandaise dont l’armée ne voit pas d’un bon oeil les menées de Museveni contre son poulain rwandais qui représente une grande frange des rebelles rwandais qui ont pris les armes pour l’accompagner au pouvoir de Kampala en 1987 avant, 3 ans après, de continuer leur route pour Kigali.

C’est dire que le jeu d’échec actuel entre les deux hommes, l’un vieillissant mais pas encore senile et l’autre, Kagame, à 60 ans, plein de fougue de la jeunesse africaine, pourra se jouer à l’échelle continentale. Mais on n’est pas encore à ce point là. Les appels sous les drapeaux se feront-ils après que la diplomatie silencieuse britannique et est-africaine n’aura pas donné des resultants escomptés ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité