Burundi:Le Rwandais Esdras Butare au service de Nkurunziza ;Armes,insertion des FDLR et business

Redigé par Agakemanyi
Le 26 octobre 2017 à 11:26

Plusieurs burundais tant de la diaspora que ceux vivant au Burundi sont constamment hantés par de multiples questions sans réponses sur l’identité et la responsabilité d’un rwandais dénommé Esdras Butare souvent évoqué dans des affaires louches qui se commettent au Burundi par le précarré du Président Pierre Nkurunziza.
Esdras Butare un homme de double nationalités (rwandaise et hollandaise), à la fois neveu et bras droit du tristement célèbre patron des Interahamwe, véritable cerveau du génocide des (...)

Plusieurs burundais tant de la diaspora que ceux vivant au Burundi sont constamment hantés par de multiples questions sans réponses sur l’identité et la responsabilité d’un rwandais dénommé Esdras Butare souvent évoqué dans des affaires louches qui se commettent au Burundi par le précarré du Président Pierre Nkurunziza.

Esdras Butare un homme de double nationalités (rwandaise et hollandaise), à la fois neveu et bras droit du tristement célèbre patron des Interahamwe, véritable cerveau du génocide des Tutsi du Rwanda de 1994, M.Félicien Kabuga, a atterri sur le sol burundais depuis l’an 2008 en provenance des Pays Bas.

Esdras Butare portant l’effigie de feu le Gén. Adolphe Nshimirimana

À son arrivé dans la ville de Bujumbura, il a été hébergé dans l’hôtel Safaris Gate érigé le long du Lac Tanganyika. Sa sécurité et ses audiences avec les hauts cadres du gouvernement de Bujumbura étaient assimilables à celles observées au palais et au bureau de la Présidence de Pierre Nkurunziza.

Selon ces informations recueillies, Esdras Butare a atterri à Bujumbura avec comme mission première : venir en aide à l’équipe du Service National de Renseignement burundais SNR qui était en charge des entraînements paramilitaires dont bénéficiaient les imbonerakure en Province congolaise du Sud Kivu, dans la localité de Kiliba ONDS. Son rôle était de servir de commissionnaire quant à l’achat à l’étranger d’armes et autres munitions avant de coordonner leur acheminement vers Kiliba Ondes, où les Interahamwe avaient été interpellés pour former militairement ces imbonerakure.

Par son expérience dans le domaine de la mafia, et cela découlant de son implication dans le génocide des Tutsi rwandais de 1994, Esdras Butare est devenu, en très peu de temps, le protégé de Pierre Nkurunziza et l’ami intime de feu Général Adolphe Nshimirimana. Cette amitié et protection dues à ses capacités de plonger dans multiples affaires louches lui ont permis de gagner le respect et la considération de tous les généraux de la clique de Pierre Nkurunziza.

Avec le début des manifestations d’Avril 2015, Esdras Butare s’est vu confier la mission d’acheter les camions citernes blindés qui ont pulvérisé les eaux colorées sur les manifestants des différents quartiers les plus contestataires de la ville de Bujumbura.

Grâce à son succès sans précédent dans les missions impossibles, il a décroché, par la suite, le marché des cinq jeeps V8 blindés du cortège présidentiel de Pierre Nkurunziza (ces jeeps avaient un problème de freinage et personne ne connaît le sort qui leur a été réservé).

Hélas, sa manière de faire n’a cessé d’impressionner la clique de Pierre Nkurunziza jusqu’à gagner, cette fois-ci, la réparation de tous les véhicules de la police et de l’armée burundaise via son garage dénommé SAVITEB.

Fort déplorable encore, c’est ce même Esdras Butare qui, présentement, est à la charge de l’achat de presque tous les véhicules de l’armée, de la police et même de l’administration burundaise.

Par son caractère imposant et son expérience dans les rébellions, Esdras Butare a pu convaincre la clique de Pierre Nkurunziza que l’intégration des interahamwe dans l’armée et la police burundaise sera d’un apport irréprochable dans la mission de Pierre Nkurunziza d’asseoir son autoritarisme basé sur les clivages ethniques.

Sur cette photo. L’homme blanc à qui il tenait le bras S’appelle Luc Michel, c’est un neo nazi de nationalité belge. Il est au service de Nkurunziza. C’est lui qui lui aide à salir les blancs et à défendre la cause de Nkurunziza
C’est dans la continuité de cette intégration que des interahamwe, en tenue policière ou militaire burundaise et dans les pick-up de la police, sillonnaient dans les quartiers les plus contestataires de Bujumbura, et cela toujours dans une mission de reconnaissance du terrain qui avait été initiée par Esdras Butare en collaboration avec les hauts gradés de la police, de l’armée et du SNR.

Pour témoigner son amitié à la famille éprouvée et son attachement à la cause de la clique de Pierre Nkurunziza, Esdras s’est chargé de l’achat du cercueil dans lequel a été inhumé Général Adolphe Nshimirimana. Ce cercueil a été commandé en Italie et sur les fonds propres d’Esdras Butare.

À l’heure actuelle, Esdras Butare bénéficit l’ inébranlable confiance de la part de Pierre Nkurunziza et de sa clique. Il est en charge de l’extraction et de la vente de tous les minerais à la solde de Pierre Nkurunziza. Il est également l’ami de tous les généraux qui forment le groupe mafieux de Bujumbura en occurrence du Général Alain Guillaume Bunyoni, Général Steve Ntakarutimana et Général Gervais Ndirakobuca alias Ndakugarika.

Sa sécurité rapprochée est assurée par un certain Swedi, policier et agent du SNR. Esdras Butare est pour le moment le mentor de la clique de Pierre Nkurunziza. Il est le commissionnaire le mieux expérimenté et le plus confident dans les yeux de Pierre Nkurunziza. Il est souvent cité dans les arnaques opérées sur les hommes d’affaires à Bujumbura dont la plus récente est celle organisée sur le célèbre chanteur congolais Koffi Olomide.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité