Urgent

Les rats aussi efficaces que les humains pour prendre une décision

Redigé par Olivier Kabalisa
Le 2 avril 2012 à 11:53

Considérés comme des animaux intelligents, les rats seraient aussi efficaces que les humains pour utiliser des informations provenant de différentes sources sensorielles afin de prendre la meilleure décision, révèle une étude publiée aux Etats-Unis.
"Statistiquement, l’existence d’une combinaison optimale de multiples stimulations sensorielles à la fois visuelles et auditives (permettant de prendre une décision) a bien été démontrée chez l’homme, mais de nombreux neurologues étaient jusqu’alors (...)

Considérés comme des animaux intelligents, les rats seraient aussi efficaces que les humains pour utiliser des informations provenant de différentes sources sensorielles afin de prendre la meilleure décision, révèle une étude publiée aux Etats-Unis.

"Statistiquement, l’existence d’une combinaison optimale de multiples stimulations sensorielles à la fois visuelles et auditives (permettant de prendre une décision) a bien été démontrée chez l’homme, mais de nombreux neurologues étaient jusqu’alors sceptiques quant à savoir si le même mécanisme existait chez d’autres espèces", explique Anne Churchland, professeur adjointe de neurosciences au laboratoire Cold Spring Harbor (New York, nord-est).

« Cette recherche est la première démonstration que ce mécanisme est similaire chez les rongeurs », souligne la scientifique, principale auteur de l’étude parue dans le Journal of Neuroscience. Selon elle, cette avancée est emballante car elle laisse penser que les mêmes circuits neurologiques issus de l’évolution sont responsables de ce comportement similaire chez l’homme et le rat.

« En observant ce comportement chez les rongeurs, nous pouvons explorer ses racines dans les cellules nerveuses, chose qui n’est pas possible chez les humains », précise ce professeur de neurosciences. « Les résultats de cette recherche vont permettre d’élaborer un modèle d’étude pour faire avancer la compréhension des processus multi-sensoriels du cerveau, dont les dysfonctionnements paraissent jouer un rôle important dans les différentes formes d’autisme », expliquent les auteurs de la communication.

Ils ont testé l’intégration des signaux multi-sensoriels chez l’homme et le rat en concevant des tâches qui jaugent comment les sujets prennent des décisions quand ils sont soumis à des stimulations visuelles et auditives séparément et en tandem face à une situation stressante.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité