Les e-déchets au service de l’enseignement technique au Rwanda
Publié le 20-09-2016 - à 07:35' par IGIHE

Former à l’électronique et au recyclage des e-déchets – les déchets électroniques et électriques – via la transformation d’ordinateurs obsolètes en télévision à bas coût.

C’est le créneau emprunté par une petite école privée de la ville rwandaise de Ruhango, à quelque 70 kilomètres au sud de Kigali. Cette école fait partie des près de 400 établissements techniques et de formation professionnelle du Rwanda. Des filières qui se développent sous l’impulsion du gouvernement rwandais.

Au milieu des fils électriques et composants électroniques, une dizaine d’étudiants s’affairent... Sur le bord d’une table deux d’entre eux font les derniers réglages à l’arrière un écran d’ordinateur retransmettant désormais la télévision nationale…

A leurs côtés, Alphonse Dimenyimana, le directeur de l’école.

« Voilà, c’est le résultat. Il est aussi possible d’ajouter une antenne parabolique. Les images que l’on reçoit sont les mêmes que celles d’une télévision achetée dans un magasin ».

Former à l’électronique, stimuler l’entreprenariat… tout en essayant de répondre à la demande croissante en matériel électronique qui va de pair avec les progrès d’électrification du Rwanda, c’est l’objectif de l’école créée en 2012 :

« Lorsqu’une personne est raccordée à l’électricité, automatiquement elle veut acheter des appareils électroniques, comme un téléviseur. Donc nous avons eu l’idée de fabriquer des télévisions moins chères pour la population ».

Ces ordinateurs transformés sont vendus au maximum à 50 euros, contre au moins une centaine d’euro pour un appareil neuf. Les produits de ces ventes, ainsi que les frais de scolarité des étudiants, permettent à l’école d’être rentable. L’école Ruhando s’approvisionne gratuitement en ordinateurs obsolètes auprès de l’administration publique où les rachètent à des particuliers.

Edgar Ngarura, 25 ans, l’un des étudiants, estime avoir fait le bon choix.

« A la fin de cette formation, je compte ouvrir un atelier d’électronique dans le village […]. Au Rwanda il y a beaucoup de chômage, je pense donc qu’un métier manuel peut m’aider à trouver plus facilement un emploi. »

Afin de parfaire leur formation et de faciliter leur entrée sur le marché du travail, les étudiants qui ont obtenu les meilleurs résultats se voient confier pendant un an la gestion d’une des trois boutiques appartenant à l’école.

Depuis 2014, l’établissement est reconnu par l’Etat. Selon Josephine Nyiranzeyimana, une des responsables au sein du ministère en charge de la jeunesse et des nouvelles technologies, l’initiative de cette école est d’autant plus pertinente que le Rwanda est en train de légiférer sur la gestion des déchets électroniques.

« L’objectif est de promouvoir l’économie verte. Et nous pensons que le secteur du recyclage des e-déchets peut être source d’emplois pour les jeunes, il faut donc une main d’œuvre qualifiée ».

Une fois cette politique entrée en vigueur, l’école Ruhando devra toutefois se mettre aux normes, afin que le traitement de ces e-déchets, potentiellement dangereux, soit fait en toute sécurité.

Avec RFI


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!