Bientôt des chambres d’hôtels gonflables dans l’espace.

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 15 avril 2016 à 10:24
Visites :
56 2

TOURISME - Des habitats gonflables ont été envoyés à destination de la station spatiale internationale grâce à un partenariat noué entre la NASA et des acteurs privés de la conquête spatiale américaine. Des chambres en apesanteur qui devraient révolutionner le quotidien des astronautes et faire progresser la recherche autour d’une commercialisation de séjours dans l’espace.


C’est un petit pas pour l’homme… Et un grand pas pour l’Humanité. Surtout celle qui rêve de pouvoir faire un tour dans l’espace un de ces jours. La Nasa s’est offert les services de la compagnie aérospatiale indépendante SpaceX, de l’United Launch alliance (pour la fourniture de la force de propulsion) et de Bigelow Aerospace, créateur des modules BEAM. Le but : installer des habitats gonflables dans l’espace, et reliés à l’ISS.

Envoyés compacts depuis la Terre, les modules BEAM (pour Bigelow Expendable Activity Module) lourds d’une tonne et demie seulement se sont étendus sur 16 mètres cubes autour de la station spatiale internationale le 8 avril dernier et seront expérimentés au minimum deux ans par les astronautes pour tester leur pérennité.

Les astronautes, premiers testeurs d’hôtels en apesanteur

"Dans le futur, les astronautes auront besoin d’habitations fiables qui leur permettront de rester en bonne santé et productifs pendant des missions qui les transporteront plus loin que l’humain n’a jamais été auparavant", précise la Nasa dans un communiqué en commentaire de la vidéo de simulation de l’installation des modules BEAM, votre fameuse future chambre dans l’espace :
D’après les prévisions, ces modules gonflables devraient pouvoir héberger les astronautes à raison de trois heures par jour, une fois tous les quatre mois et pas plus, pour des raisons de sécurité (tant que les conditions de vie dans ces modules n’ont pas été entièrement soumises à étude). Ils y réaliseront une batterie de tests pour voir comment les capsules gonflables réagissent à leur présence, comment se modifie l’environnement autour d’eux et s’il est envisageable de leur faire supporter la présence de civils un jour. A noter, le module est protégé par une structure ultrarésistante aux déchets spatiaux, pour éviter toute déchirure.

C’est Elon Musk, multimilliardaire fondateur de la société américaine SpaceX qui le premier a évoqué la possibilité de vols touristiques à destination de l’espace. Il a même envisagé la possibilité d’envoyer des colonies de 80 000 personnes sur la planète rouge, Mars, moyennant un budget de 50.000 dollars (environ 44.000 euros). A ce jour, la communauté scientifique parle "d’âge d’or" de la conquête spatiale, tandis que les initiatives des acteurs privés tels que SpaceX se multiplient pour faire des voyages dans l’espace une réalité accessible.

Avec metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité