Astronomie : une nouvelle onde gravitationnelle détectée

Publié par Teto Amata Candice
Le 30 juin 2016 à 07:18
Visites :
56 2

Trois mois après la première annonce de la détection d’une onde gravitationnelle, les scientifiques ont remis le couvert mardi 14 juin. Cette fois encore, ils ont ainsi pu observer la collision de deux trous noirs. L’événement a été si violent qu’il a fait trembler l’espace.

Les scientifiques seraient-ils en train de franchir une nouvelle étape scientifique ? Lors de la première détection d’ondes gravitationnelles, les scientifiques expliquaient que c’était une révolution dans le domaine de l’astronomie. Ils pourraient désormais étudier les phénomènes les plus violents dans l’univers, sans qu’ils n’émettent de lumières.

Les scientifiques sont capables de détecter les vibrations, les tremblements, de l’espace lorsque celui-ci est secoué par des phénomènes cataclysmiques.

En l’occurrence, cette nouvelle observation résulte de la fusion de deux trous noirs en un seul. Ils se situent à 1,4 milliard d’années-lumière de nous, soit à une distance impressionnante de 14 000 milliards de milliards de kilomètres.

L’intérêt est multiple pour les astrophysiciens

Avec cette nouvelle astronomie gravitationnelle, c’est tout un pan de l’univers qui s’ouvre à nous : celui des trous noirs, des étoiles à neutrons. Autant d’astres très intéressants à étudier, mais presque impossibles à observer en utilisant des télescopes classiques basés sur la lumière.

L’astronomie gravitationnelle permet aussi d’affiner le cadre théorique et notamment la célèbre relativité générale d’Albert Einstein, théorie maîtresse aujourd’hui pour expliquer la gravitation. Si elle est très efficace, on sait cependant qu’elle est incomplète. Avec cette nouvelle observation, et celles qui suivront, les physiciens auront autant de données permettant de la tester encore plus précisément.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité