Urgent

Willy Fabre ébranlé par d’abandons scolaires d’adolescentes enceintes en 2016

Redigé par Willy Fabre
Le 17 mai 2017 à 11:46

Un visiteur du site IGIHE, Willy Fabre, réagit à la dépêche "17500 grossesses non désirées pour adolescentes rwandaises en 2016" annonçant que 17500 jeunes filles sont devenues enceintes en 2016 et obligées de suspendre leurs études, ce qui a changé en mal le cours de leurs vies.
Ci après sa réaction :
Mais je suis horrifié par cette annonce et ai plusieurs remarques voire conseils à transmettre ;
il est un fait que la principale raison de cet état scandaleux réside dans les familles (...)

Un visiteur du site IGIHE, Willy Fabre, réagit à la dépêche "17500 grossesses non désirées pour adolescentes rwandaises en 2016" annonçant que 17500 jeunes filles sont devenues enceintes en 2016 et obligées de suspendre leurs études, ce qui a changé en mal le cours de leurs vies.

Ci après sa réaction :

Mais je suis horrifié par cette annonce et ai plusieurs remarques voire conseils à transmettre ;

il est un fait que la principale raison de cet état scandaleux réside dans les familles monoparentales, les mères ne pouvant assumer seules la surveillance de leurs filles

mais même pour les familles traditionnelles avec père et mère, ceux-ci sont de plus en plus astreint à s’absenter pour pouvoir nourrir, vêtir, assumer les frais scolaires pour leur famille et cela va malheureusement en s’aggravant avec le temps ;

une part importante de responsabilité réside dans les mains des Secrétaires Exécutifs des secteurs mais ce n’est que pour constater qu’il y a eu échec

il n’est pas communiqué de chiffres globaux : on ne sait ni combien d’élèves, il y a au total pour pouvoir relativiser le nombre de 17.000 élèves enceintes ni la répartition par écoles privées et écoles publiques

et surtout il faut faire des statistiques qui montreront par exemple la répartition géographique du phénomène par province et si possible par district

ce qui donnera un précieux outil permettant de déterminer avec précision la stratégie à mettre en place

et enfin les Secrétaires Exécutifs pourront déterminer les géniteurs de ces jeunes filles : sont-ce des mineurs, des parents (oncles, neveux, cousins) voire (oh horreur) des professeurs non seulement pour communiquer des chiffres importants pour les statistiques mais surtout pour punir, comme il le faut, ces personnages qui ont gravement mis en échec l’avenir de ces jeunes filles


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité