Un policier attaqué par le chien d’une ministre ?

Redigé par Le Point.fr
Le 2 mars 2013 à 07:01

Le berger allemand de Michèle Delaunay aurait mordu un brigadier à Bordeaux. Celle-ci évoque une mise en scène.
"L’agent 378 salue verbalement la personne, et dans le même temps l’animal, un berger allemand, saute sur l’agent en le mordant au bras à deux reprises."
Voici ce que dit le rapport de deux agents de la police municipale bordelaise le 23 février révélé par le quotidien Sud-Ouest. "L’épaisseur des vêtements et le manque d’acharnement du chien" font que le policier n’est pas blessé. Un peu plus (...)

Le berger allemand de Michèle Delaunay aurait mordu un brigadier à Bordeaux. Celle-ci évoque une mise en scène.

"L’agent 378 salue verbalement la personne, et dans le même temps l’animal, un berger allemand, saute sur l’agent en le mordant au bras à deux reprises."

Voici ce que dit le rapport de deux agents de la police municipale bordelaise le 23 février révélé par le quotidien Sud-Ouest. "L’épaisseur des vêtements et le manque d’acharnement du chien" font que le policier n’est pas blessé. Un peu plus tard, le chien et sa propriétaire croisent à nouveau les deux mêmes agents.

Cette fois, "le chien saute sur le véhicule de la police municipale avant de prendre la poudre d’escampette", indique le journal, citant le rapport qui précise : "Elle nous demande alors : Vous ne me connaissez pas ? Ce à quoi nous répondons par la négation."

En face d’eux, il s’agissait en fait de la ministre socialiste en charge des Personnes âgées, Michèle Delaunay. Celle-ci est en total désaccord avec ces faits. Elle a donné sa version dans un commentaire au bas de l’article mis en ligne sur le site de Sud-Ouest.

"Vous voyez bien qu’il est agressif"

Verbatim : "Le policier municipal a-t-il pu montrer la moindre trace sur son vêtement ? Non. A-t-il pu expliquer pourquoi il s’est dirigé vers moi, sur mon perron, avec mon chien en laisse, lui-même ayant son téléphone à antenne au bout du bras pointé vers nous ? Non. Le chien a alors aboyé et sauté en direction de son bras.

Alors qu’il me disait avoir été mordu, j’ai fait remarquer au policier municipal qu’il n’y avait nulle trace sur sa manche. Le policier municipal a alors appelé son collègue en stationnement sur la place voisine. Ils m’ont ensuite rejointe en voiture et le policier municipal a abaissé sa vitre. Le chien, toujours en laisse, a mis ses pattes sur le bord de la porte.

Le policier municipal m’a dit alors : "Vous voyez bien qu’il est agressif." J’ai alors lâché le chien qui est redescendu aussitôt. J’ai fait remarquer au policier : "S’il était agressif, il aurait eu un tout autre comportement !"

Michèle Delaunay conclut l’affaire par cette remarque : "L’intention de cet événement provoqué est révélée par le fait que c’est un conseiller municipal de la majorité (UMP, le maire de Bordeaux est Alain Juppé, ndlr) qui a averti le journal Sud-Ouest".


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité