Réforme de l’Obamacare : Donald Trump subit un nouvel échec

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 25 mars 2017 à 02:57
Visites :
56 2

Le président américain Donald Trump s’adresse à la presse dans le Bureau Ovale, à la Maison Blanche, après la défaite politique qu’il vient d’essuyer, en se voyant forcé de demander le retrait de son projet de loi de réforme de la santé, le 24 mars 2017.

Après le retrait de son projet de réforme du système de santé faute de majorité au Congrès, le président Donald Trump s’est exprimé ce vendredi 24 mars depuis la Maison Blanche.

Donald Trump a finalement décidé de jeter l’éponge. Alors qu’il en avait fait l’un de ses projets phares, le président américain a dû se résoudre à demander le retrait de son texte sur la réforme du système de santé après que le président de la Chambre des représentants Paul Ryan lui a annoncé qu’il ne pourrait pas rassembler la majorité pour le voter.

C’est une lourde défaite pour Donald Trump qui a, semble-t-il, été lâché par les siens. Le désaccord entre les modérés et les plus conservateurs qui exigeaient de plus grandes réductions dans la participation financière de l’Etat a été fatal. La quarantaine de membres du groupe ultra-conservateur, les Freedom Fighters, les combattants de la liberté, a eu un rôle moteur dans l’échec de la loi. Paul Ryan qui depuis 7 ans travaillait sur un projet de remplacement à l’Obamacare, et Donald Trump qui a toujours affirmé être un négociateur chevronné, n’ont pas réussi à amadouer les rebelles.

Lors d’un bref point de presse, Paul Ryan s’est voulu confiant pour l’avenir. Reconnaissant qu’il n’avait pas pu trouver de consensus et qu’il s’agissait d’un revers, le président de la Chambre des représentants a assuré que ce n’était pas la fin de la loi. En attendant, l’Obamacare reste donc en vigueur. Mais Paul Ryan pense que l’augmentation du prix des assurances pour les classes moyennes va causer son échec.

« L’Obamacare va exploser »

Une analyse que partage Donald Trump. « L’Obamacare va exploser », a annoncé le président américain qui espère que les démocrates seront alors prêts à coopérer avec les républicains pour l’adoption d’une nouvelle loi.

« Sans le soutien des démocrates, ce qui serait vraiment bien, si leur loi échoue, ce qui va arriver bientôt, c’est s’ils décident de se joindre à nous et ont une loi sérieuse, je serai tout à fait ouvert et je crois que c’est ce qui va se passer, a déclaré Donald Trump. Les perdants sont Nancy Pelosi et Chuck Shumer, les leaders démocrates à la Chambre et au Sénat, car maintenant c’est leur loi, elle leur appartient à 100%. Et ce n’est pas une loi républicaine et ils ont l’Obamacare jusqu’à ce qu’elle cesse d’exister dans un proche avenir. Et rappelez-vous en, ce n’est pas notre loi, c’est leur loi. Quand ils deviendront civilisés et essaieront d’élaborer une bonne loi sur la santé pour les gens de ce pays, nous seront certainement ouverts à leur proposition. »

Rattrapé par la réalité

La menace est peut-être réelle, mais tous les observateurs font le même constat : les républicains ne sont pas en mesure de gouverner. Donald Trump a été élu par rejet de l’establishment, mais il n’a pas de majorité au Congrès. Et lorsque le président Trump évoque une négociation avec les démocrates, il le reconnaît : ses promesses de campagne sont intenables.

« Les républicains ont eu sept ans pour préparer le remplacement d’Obamacare, Donald Trump prouve qu’il n’a pas les qualités de négociateurs dont il se vante », font remarquer les démocrates, qui jubilent et savourent ce que Hillary Clinton a appelé « une victoire pour les Américains ». « Entre la campagne et la Maison Blanche, la réalité vous rattrape », avait expliqué Barack Obama.

Le président Trump en fait l’amère expérience. En attendant, il va se concentrer sur un autre de ses grands projets, et non des plus simples : la réforme fiscale.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité