Urgent

Point P : les secrets de l’orgasme prostatique

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 4 février 2017 à 11:23
Visites :
56 2

C’est une pratique sexuelle taboue. Considérée comme réservée aux homosexuels, la stimulation de la prostate est pourtant à l’origine d’orgasmes d’un autre genre. Plus puissants, disent même les hommes qui ont essayé.

Retour, avec le sexologue Alain Héril sur le fameux point P. Et témoignage de Rodolphe, l’un de nos psychonautes, sur ce nouveau plaisir qu’il a découvert.
« J’ignorais que j’étais capable d’une telle intensité orgasmique ! »

A quoi ressemble l’orgasme prostatique ?

Alain Héril : L’orgasme prostatique relève d’un ressenti intérieur, et non, contrairement à l’habitude chez les hommes, d’une sensation de quelque chose qui va vers l’extérieur. C’est pour cela que souvent, on lui trouve une dimension féminine. Il s’agit aussi d’une sensation orgasmique plus globale : elle touche l’ensemble du corps, et pas seulement la zone essentiellement génitale. Certains ont d’ailleurs tendance à dire que c’est un orgasme plus puissant, plus subtil que les orgasmes habituels. Son autre caractéristique, c’est qu’il n’a pas de dimension éjaculatoire. Même si parfois, il peut être accompagné d’une éjaculation.
Comment y accéder ?

AH : Par stimulation de la prostate. Son accès est relativement facile, si ce n’est qu’il nécessite une introduction anale, soit au niveau manuel, soit par le biais de sex-toys, dont certains ont la spécificité, en stimulant le fameux point P, de provoquer un orgasme prostatique.
Que peut offrir à un homme la stimulation de sa prostate ? Certains parlent d’une véritable révolution, est-ce vraiment le cas ?

AH : Oui, il s’agit d’une révolution dans la mesure où cette pratique bouleverse complètement la représentation que l’on avait de l’orgasme masculin et de la fonction de l’homme dans la sexualité. Là, l’homme devient celui qui est pénétré. Et le plaisir éprouvé est indépendant de toute dimension procréative. Comme pour les femmes, lors de la stimulation du clitoris. Les deux sexes se retrouvent ainsi dans quelque chose de féminin. C’est d’ailleurs un mouvement de fond : alors que depuis des millénaires nous avons, en Occident, fait l’expérience d’une sexualité essentiellement masculine, les choses sont en train de changer. Actuellement, nous assistons à un renversement de valeurs, avec l’idée que la libido est une énergie de type féminin - ce qui est posé depuis des millénaires dans des approches non occidentales comme le tantra - et que les hommes et les femmes doivent se retrouver à l’endroit du féminin.

Avec yahoo.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité