Le jeûne, une médecine d’avenir

Redigé par igihe
Le 12 décembre 2016 à 06:20
Visites :
56 2

Il a longtemps été qualifié de farfelu, d’irresponsable, voire de dangereux par les médecins. Pourtant, le jeûne est en train de faire la preuve qu’il peut être un formidable instrument de bonne santé. Et un nouvel outil pour accompagner la guérison de certains malades.

« On est foutus, on mange trop », chantait Alain Souchon. Yvon Le Maho, directeur de recherche au CNRS, l’exprime différemment : « Le corps humain est beaucoup mieux adapté à la carence de nourriture qu’il ne l’est à son excès. » Ce spécialiste du métabolisme des animaux jeûneurs affirme que nous possédons le même dispositif d’adaptation. Non seulement notre corps ne souffrirait pas du jeûne, mais il en tirerait bénéfice. Nos ancêtres étaient habitués aux périodes de disette. Leur corps s’autonourrissait des réserves accumulées pendant la saison d’abondance. Aujourd’hui, nous ingérons toute l’année trop de graisses, de sucres, de pesticides et de polluants divers. Notre appareil digestif a besoin de se mettre de temps en temps en mode « pause ».

Contre les maladies du "trop"

« Le jeûne soulage les maladies du “trop” », insiste Françoise Wilhelmi de Toledo, médecin, qui dirige la clinique Buchinger, à Überlingen, en Allemagne. Plus ancienne clinique de jeûne thérapeutique d’Europe, elle fête cette année ses 60 ans d’existence. Les milliers de patients du monde entier venus perdre quelques kilos, ou souffrant d’allergies, de problèmes digestifs ou articulaires s’en portent si bien que la moitié d’entre eux reviennent chaque année. Dans son livre L’Art de jeûner, la spécialiste explique de façon très détaillée comment, au bout de deux semaines, le sang est épuré. La diminution du taux de sucre et d’insuline donne des résultats spectaculaires chez les diabétiques de type 2. L’absence de sel permet d’éliminer une grande quantité d’eau, la régénération cellulaire s’active, la flore intestinale se régénère et les phénomènes inflammatoires, comme les migraines, les (...)

avec yahoo.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité