IGIHE.com \BB santé
Le crudivorisme, l’art et la manière de bien manger cru.
Publié le 25-07-2016 - à 19:56' par IGIHE

Manger cru pour profiter de tous les nutriments des aliments, c’est l’objectif du « raw foodisme ». Nouvelle lubie alimentaire ou vrai choix santé ? Y a t-il des risques à manger cru ? Cela aide-t-il à perdre du poids ? Toutes les réponses à vos questions sur le crudivorisme.

A la base du crudivorisme, un constat : la cuisson détruit une bonne partie des vitamines et enzymes des aliments. Le « raw foodisme » consiste donc à les consommer crus (« raw » en anglais), pour absorber le maximum de leurs nutriments. Au cœur de ce régime alimentaire, les fruits et légumes. Choisis bio, ils sont consommés avec leur peau, gorgée d’antioxydants. Le crudivorisme ne se limite cependant pas à croquer sa carotte, façon Bugs Bunny. Il s’agit d’un art culinaire, avec ses propres techniques.
Même des grands chefs prennent le train du cru

Les aliments sont râpés, mixés, déshydratés, germés (céréales, graines...) ou encore lacto-fermentés (kimshi, choucroute...), mais jamais portés à plus de 42 °C, pour garder intacts leurs enzymes et nutriments. Manger « raw », c’est opter pour une alimentation « vivante ». Et les chefs s’y mettent. Popularisé aux États-Unis dans les années 1980, le mouvement séduit le grand public et des restaurateurs. En 2009, le chef italien Alessandro Porcelli a ainsi créé le collectif « Cook it Raw », où figurent les Français Alexandre Gauthier et Inaki Aizpitarte . La preuve qu’on peut concilier gastronomie et santé...
Pourquoi se mettre au crudivorisme ?

La plupart des crudivores inscrivent leur choix alimentaire dans une démarche écologique (on mange sans pesticide, local, de saison). Voire dans le prolongement d’un mode de vie « vegan », où l’on proscrit complètement les produits d’origine animale. D’autres le voient plutôt comme une parenthèse détox , avec regain d’énergie à la clé. En plus des fruits et légumes, les crudivores non végétaliens consomment la viande ou le poisson (ultrafrais) sous forme de tartares, de carpaccios , de sashimis (lamelles de poisson cru au Japon) ou de ceviches (recettes traditionnelles de poisson mariné au citron vert en Amérique du Sud).
Les aliments crus sont-ils bien supportés par les intestins ?

« Manger cru, c’est revenir à une époque où l’on n’avait pas encore la maîtrise du feu, met en garde Suzanne Lefebvre, diététicienne. Le souci, c’est que notre génotype (gènes) et notre microbiote (flore intestinale) ont évolué depuis. L’organisme s’est habitué à assimiler des aliments cuits et dispose de moins d’enzymes nécessaires à la digestion de la cellulose ( fibres des végétaux). Elle peut s’avérer irritante pour certains intestins et provoquer des ballonnements, voire des diarrhées. » Mieux vaut donc introduire progressivement les aliments crus, en évitant au début poivron, chou ou concombre , plus difficiles à digérer.
Manger cru, ça aide à mincir ?

Les fruits et les légumes crus nécessitent davantage de mastication et ont un effet rassasiant élevé.

On mange moins vite, en plus petites quantités, donc on limite l’apport calorique. « Le crudivorisme reste toutefois contraignant, souligne la diététicienne. Je ne le conseille pas aux personnes qui cherchent à perdre du poids. En supprimant les gâteaux et aliments transformés, il peut induire une perte de poids rapide, mais elle est due à la fonte musculaire. Il faut donc maintenir un bon apport protéique, en consommant de la viande ou du poisson cru, ou des graines germées . »
Ce régime présente-t-il des risques ?

Il y a effectivement des limites... Crus, certains aliments présentent un taux élevé de toxines. C’est le cas de la pomme de terre (et des autres racines riches en amidon telles que le manioc, la patate douce), de la morille, des haricots verts, des aubergines, de la châtaigne ... On les passe donc toujours à la casserole avant de les consommer. Et, bien sûr, la fraîcheur et l’hygiène doivent être de premier ordre quand il s’agit de viande ou de poisson. « En outre,

il existe un risque de carence en calcium et en vitamine D , indique notre expert. On peut les pallier en consommant des algues fraîches , du lait cru, des amandes et des légumes verts tels que le brocoli. Pour ne pas manquer de vitamine B12 et de fer, on mange de la viande rouge en carpaccio ou bien

des huîtres . Les lentilles germées sont également une bonne source de fer. » En revanche, en cas de régime crudivore végétalien, il faut être vigilant. Dans ce cas, on fait un bilan avec un nutritionniste ou un naturopathe, qui pourront équilibrer l’alimentation et proposer une supplémentation, le cas échéant.

Avec topsante.com


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!