Urgent

Le cancer devient la première cause de mortalité en Europe de l’Ouest

Redigé par IGIHE
Le 17 août 2016 à 11:18

MORTALITÉ – La mise à jour d’une étude épidémiologique révèle que le cancer est la maladie la plus meurtrière en Europe de l’Ouest, France comprise. Il dépasse ainsi les maladies cardiovasculaires.
Un bien triste podium. Le cancer vient de détrôner les maladies cardiovasculaires pour devenir la première cause de mortalité en Europe de l’Ouest. Une étude épidémiologique présentée dans l’European Heart Journal révèle ainsi que le cancer surpasse les pathologies du cœur dans douze pays de l’Europe de l’Ouest : en (...)

MORTALITÉ – La mise à jour d’une étude épidémiologique révèle que le cancer est la maladie la plus meurtrière en Europe de l’Ouest, France comprise. Il dépasse ainsi les maladies cardiovasculaires.

Un bien triste podium. Le cancer vient de détrôner les maladies cardiovasculaires pour devenir la première cause de mortalité en Europe de l’Ouest. Une étude épidémiologique présentée dans l’European Heart Journal révèle ainsi que le cancer surpasse les pathologies du cœur dans douze pays de l’Europe de l’Ouest : en France, en Belgique, au Danemark, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Slovénie, en Espagne, au Portugal et au Royaume-Uni (ainsi qu’en Norvège et en Israël, en dehors de l’Union européenne).

Un constat non valable à l’échelle mondiale. Les maladies du cœur restent en effet les plus meurtrières avec 17,3 millions de décès enregistrés chaque année. Mais au niveau européen, l’amélioration de la prévention et de la prise en charge des maladies cardiovasculaires semblent porter leurs fruits. Du moins à l’Ouest, car sur l’ensemble de l’Europe, le cancer cause deux fois moins de décès que les pathologies cardiovasculaires.

Trois cancers pour deux maladies cardiovasculaires en France

Plus précisément, l’étude rappelle que 92.375 hommes français sont morts d’un cancer en 2011, contre 64.659 d’une maladie cardiovasculaire. Au Royaume-Uni, le constat est similaire pour la gent masculine : 87.511 décès dus au cancer contre 79.935, en 2013.

Comment les chercheurs expliquent-ils cela ? "Nous avons réalisé d’importants progrès dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires en Europe, ce qui a permis de réduire les taux de mortalité", se félicitent les auteurs des travaux. Cependant, ces accomplissements ne semblent concerner que les douze pays de l’Ouest. Les pays de l’Europe de l’Est, eux, restent touchés par une forte mortalité des suites d’une maladie du cœur. Ainsi, ces pathologies continuent de tuer chaque année quatre millions d’Européens.

Metronews.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité