Urgent

L’étude santé du jour : la viande rouge favoriserait l’insuffisance rénale

Redigé par IGIHE
Le 20 juillet 2016 à 11:21

ALIMENTATION – Trop manger de viande rouge pourrait être toxique pour vos reins, selon les conclusions d’une nouvelle étude. Sans aller jusqu’à la bannir des repas, les scientifiques conseillent de réduire sa consommation.
Pour la santé de vos reins, freinez sur la viande rouge ! Après avoir été classée "potentiellement cancérogène" par l’OMS, les tracas de la reine des barbecues sont loin d’être terminés. Des chercheurs de l’université de Singapour révèlent ainsi que les amateurs de ce type de viande ont (...)

ALIMENTATION – Trop manger de viande rouge pourrait être toxique pour vos reins, selon les conclusions d’une nouvelle étude. Sans aller jusqu’à la bannir des repas, les scientifiques conseillent de réduire sa consommation.

Pour la santé de vos reins, freinez sur la viande rouge ! Après avoir été classée "potentiellement cancérogène" par l’OMS, les tracas de la reine des barbecues sont loin d’être terminés. Des chercheurs de l’université de Singapour révèlent ainsi que les amateurs de ce type de viande ont un risque plus élevé de développer une insuffisance rénale. En revanche, l’étude ne montre pas de lien avec la consommation de volaille ou de poisson. De quoi vous apporter toutes les protéines nécessaires !

► Méthodologie : une étude sur 15 ans

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont étudié les données de 63.257 adultes sur plus de 15 ans. Tous ont participé à une précédente recherche, la Singapore Chinese Health Study. "Nous avons commencé cette étude afin de mieux adapter nos conseils nutritionnels aux patients souffrant au niveau des reins", explique le Pr Woon-Puay Koh. Parmi les volontaires, la viande rouge la plus consommée était celle de porc. Car oui la viande de porc est considérée comme telle par l’OMS. "La viande rouge fait référence à tous les types de viandes issus des tissus musculaires de mammifères comme le bœuf, le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre", précise le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).


► Ce que l’étude a démontré : 40% de risque en plus de souffrir des reins

Les résultats des travaux, publiés dans le Journal of the American Society of Nephrology, révèlent que le groupe qui mangeait le plus de viande, soit un quart des participants, avait 40% de plus de risque de développer une maladie des reins que le groupe qui en consommait très peu.

Mais ce risque accru n’a pas été constaté pour les autres sources de protéines, animales comme végétales. Mieux, les scientifiques ont constaté que remplacer la viande rouge par une autre source de protéines diminuait le risque de souffrir d’une insuffisance rénale de 62%.

► Ce qu’il faut en conclure : misez sur les volailles et poissons

Si cette étude n’interdit pas formellement de manger de la viande rouge, elle en déconseille la consommation régulière. Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? Les chercheurs de Singapour ne s’avancent pas. Du côté de l’OMS, "le risque (de maladies) augmente avec la quantité de viande consommée mais les données disponibles pour cette évaluation ne permettent pas de conclure quant à l’existence d’un niveau de sécurité."

Pour les irrémédiables carnivores, "le poisson, les fruits de mer et la volaille représentent de meilleures alternatives à la viande rouge", souligne le Pr Koh. Cette recherche est donc loin de sonner la fin des grillades estivales.

metronews


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité