Kigali- Centre Ville : Trois enfants de la rue brûlés vifs à l’essence dans un égoût

Publié par Jovin Ndayishimiye
Le 28 avril 2017 à 11:59
Visites :
56 2

Dans la petite matinée de ce 28 avril 2017, Trois enfants de la rue ont été délibérément brûlés vifs à l’essence par des gens non encore identifiés en plein Centre Ville de Kigali ). Ces enfants s’étaient réfugiés dans un égoût longeant une nouvelle bâtisse des commerçants dite CHIC construite sur l’espace où se trouvait dans le temps passé l’ETO(Ecole Technique Officille) Muhima à quelques deux cents mètres du Grand Rond Point sur la chaussée menant à Nyamirambo, un quartier populeux situé au Sud de Kigali.

Deux de ces enfants ont succombé à leurs brûlures tandis que le troisième est dans un état très alarmant.

La Police qui s’est dépêché sur la scène du crime a vite fait de poser les scellés sur la chaussée aux environs de 7 heures et demie du matin et bloquer la circulation sur la chaussée en question.

Un enfant de la rue témoin du crime dit que durant la nuit des gens sont venus avec l’intention d’arrêter ces enfants de la rue. Soupçonnant les intentions de ces gens, l’enfant témoin dit avoir fui pour se cacher derrière un véhicule qui était garé tout près de l’égoût au moment où ses camarades se réfugiaient dans l’égoût en question.

Il a confié à IGIHE que ses gens ont répandu de l’essence dans l’égoût avant d’y jeter un torchon allumé.

"Nous ne savons pas encore l’identité des criminels. Est-il le fait de ces enfants de la rue ou des personnes externes ? Le fait est que la Police a été alertée à quatre heures et demie comme quoi il y a un incendie qui s’est déclaré quelque part en ville. Et nous sommes intervenus. Nous avons effectivement constaté des lames de feu venant de l’égoût. Après avoir éteint l’incendie, nous avons constaté deux enfants brûlés morts et un autre en piteux état. Nous ne savons pas s’il est question de guerre de gang ou autre chose. Nous avons commencé nos investigations", a confié CIP Emmanuel Hitayezu, Porte-parole régional de la Police en ville de Kigali.

Un gardien d’immeuble voisin de l’égoût a confié à IGIHE qu’il a vu des gens venir apparemment faisant la ronde nocturne et s’approcher de l’égoût où ils envoyaient leurs batons avant d’y mettre le feu.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité