IGIHE.com \BB santé \BB Justice
Maj. Dr. Aimable Rugomwa, meurtrier de Mbarushimana, comparaît
Publié le 14-09-2016 - à 11:18' par IGIHE

Le Maj. Dr.Aimable Rugomwa est soupçonné d’avoir battu à mort un certain Théogène Mbarushimana. Il a comparu ce mardi 13 septembre devant la cour militaire sise à Kanombe, quartier Sud-Est de la Ville de Kigali.

Il comparaît avec son grand frère Mamert Nsanzimfura domicilié à Matimba du District de Nyagatare (Est). Ce dernier est accusé de complicité dans le meurtre dudit Mbarushimana dont on prétexte qu’il avait volé les biens du militaires.

La cour représenté par le Major Gérard Muhigirwa a entendu les dépositions des comparants.

L’accusé Maj. Dr. Rugomwa s’est déclaré non coupable disant qu’il a pris le décédé en flagrant délit de vol de ses biens, qu’ils se sont battus et qu’il a appris plus tard la mort de ce voleur.

Le coaccusé, Nsanzimfura, bègue de nature, s’est déclaré innocent disant qu’il a accouru sur la scène du crime comme les autres gens qui ont entendu les cris et lle grabuge qui se passait chez son frère.

Le major Innocent Karara, officier du Ministère Public, a accusé le Major Rugomwa d’avoir pris de force Mbarushimana pour l’introduire dans sa propriété pour le battre jusqu’à ce que mort s’en suive, qu’il a appelé le dirigeant de son village pour lui signifier qu’il a tué un voleur.

Ledit voleur est un enfant d’un certain Gahutu, son voisin. Il a été pris par le meurtrier alors qu’il se rendait dans une boutique d’à côté y faire des emplettes.

Le Médecin légal affirme que la mort de cet enfant a été occasionné par un objet métallique qui a fractionné la tête du décédé au point que la cervelle était sortie de la boîte cranienne. Il a ajouté que l’enfant a été sérieusement battu au point que toute la denture faciale avait été enlevée et que trois doigts de la main manquaient.

La parole ayant été donnée à lla défense, le Major docteur gynécologue Rugomwa a commencé par un incident survenu dans sa propriété la nuit du 3 septembre dernier alors qu’il était de garde à l’hôpital militaire où il officie. Il a dit que sa femme et lla maisonnée llui ont fait beaucoup d’appels teléphoniques l’appelant au secours à cause des voleurs qui s’étaient introduits dans sa propriété. Et comme il était empêché, la famille a eu difficile de se défendre.

Les voleurs , trois dont Mbarushimana, ont réédité leurs exploits dimanche 11 septembre entre 21 et 22 heures de la fin de soirée. Mais cette fois-là le Major était chez lui, a-t-il témoigné, disant qu’il a pu saisir Mbarushimana, les autres ayant réussi à s’enfuir. Il aura déchargé toute sa colère sur ce dernier qui avait déjà tenté de déboulonner un pneu de sa voiture.

Le conseil de défense a tenté d’établir que cette mort est la légitime défense. Pour cela, il a demandé que le gynécologue bénéficie d’une libération préventive, que le procès se poursuive, pour lui et pour son frère bègue et handicapé mental, étant libres.

Le Ministère public a, quant à lui, suggéré que les deux présumés coupables restent en prison car la peine qu’ils pourraient encourir irait à plus de deux ans de prison jusqu’à la perpétuité. Le Major gynécologue a prétexté en plus qu’il suit médicalement plus de cent femmes stériles, que cette circonstance pourrait être suffisamment atténuante pour que les investigations et le procès se poursuivent tout en vaquant à ses occupations.

Le procès doit se poursuivre en ce mercredi 14 septembre pour statuer sur la forme.


Kwamamaza
Commentaires

sheria imewekwa na watu,na ni watu ndio wanaiongoza, bila kusahau Mungu

Répondre17.09.2016 à 04:20
lumbala jean Dedieu

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!