IGIHE.com \BB santé
Diabète : 27 plantes plus efficaces que les médicaments !
Publié le 20-10-2016 - à 13:32' par Gabriel Combris

Il existe une plante dont beaucoup de grands laboratoires pharmaceutiques préféreraient qu’on taise le nom : la berbérine.

Couramment utilisée en médecine chinoise et ayurvédique, cet alcaloïde végétal est reconnu pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques, antibactériennes, et ses facultés à réguler les troubles intestinaux.

Mais depuis quelque temps, les recherches scientifiques ont rajouté une nouvelle corde à son arc traditionnel : le traitement du diabète de type 2 (90 % des diabètes !) Avec un succès qui dépasse celui du principal médicament antidiabétique (la metformine).

Vous comprenez pourquoi certains fabricants de médicaments ont tout intérêt à ce que cette nouvelle reste très discrète.

Comment dire… C’est raté !

Et c’est une excellente nouvelle quand on connaît l’ensemble des complications que peut engendrer un diabète trop longtemps déséquilibré.

La clé ne marche plus

Le diabète provient toujours d’un défaut de fonctionnement d’une hormone : l’insuline.

Cette protéine sécrétée par notre pancréas a un peu le rôle d’une clé qui ouvre la porte de nos cellules afin d’y permettre l’entrée des sucres ingérés, véritables carburants, avec l’oxygène, pour notre métabolisme.

Physiologiquement, le taux du sucre sanguin (glycémie), qui en principe s’élève doucement après un repas contenant des glucides, revient quelques heures après à son taux normal grâce à l’insuline.

En cas de défaut de production de l’insuline par le pancréas (diabète de type 1) ou quand toute cellule devient résistante à son signal (diabète de type 2), le taux de sucre ne redescend pas suffisamment dans le sang, restant alors durablement trop élevé.

Touillez, vous allez comprendre

Voilà pour la théorie. Maintenant, faisons une petite expérience.

Prenez un verre d’eau et mettez-y une bonne cuillerée de sucre. Touillez ce mélange avec votre doigt pendant quelques secondes. Résultat : ça colle !

Imaginez l’état du réseau artériel soumis à un mélange saturé de sucre pendant des années et vous comprendrez l’ensemble des complications que peut engendrer un diabète trop longtemps déséquilibré :

Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont en moyenne des accidents cardiovasculaires (infarctus, AVC) 15 ans avant les autres

Leur risque de mourir d’un problème cardiaque est 2 à 4 fois plus élevé que chez les autres

Le diabète est la principale cause de cécité (être aveugle) chez les personnes de 20 à 74 ans

Le diabète est la principale cause d’insuffisance rénale

60 à 70 % des diabétiques ont des problèmes nerveux comme : perte de sensibilité dans les mains et les pieds, mauvaise digestion, syndrome du canal carpien, impuissance.

Amputation : chaque année, 8000 amputations de membres sont pratiquées en France en conséquence du diabète

Hygiène buccale : presque un tiers des personnes diabétiques ont de graves problèmes de gencives.

Aujourd’hui, le diabète est généralement traité soit par une insuline de substitution (injections, pompes), soit avec des médicaments hypoglycémiants (ceux qui font baisser le taux de sucre dans le sang).

Ces médicaments ont parfois des effets secondaires très lourds.

Annonce spéciale
La médecine qui ne ‘traite’ pas le diabète…mais le guérit !
La Médecine Chinoise ne vous propose pas des traitements pour diminuer les inconvénients colossaux liés au diabète. Elle vous propose de combattre le diabète de type II à la racine !

Les Secrets de la Médecine Chinoise ont publié un numéro spécial pour vous guider : un spécialiste vous explique comment changer votre mode de vie, votre nutrition, et réaliser des décoctions grâce à la richesse de la pharmacopée chinoise.

Pour recevoir ce numéro spécial "Les vraies solutions contre le diabète" et en savoir plus sur les Secrets de la Médecine Chinoise, rendez-vous ici.

Arrêtez le test, tout le monde meurt !

Une grande étude [1] sur les effets des médicaments contre le diabète a dû être interrompue brutalement parce qu’on s’est aperçu que les patients diabétiques qui prenaient le plus de médicaments avaient le plus fort risque d’infarctus, d’accident cardiovasculaire et de mort par maladie cardiaque !

Mais ce qu’on évite soigneusement de dire, c’est que le diabète n’est pas une fatalité vouée aux seuls traitements par les médicaments.

Des changements du mode de vie ainsi que l’emploi de plantes médicinales bien sélectionnées permettent d’améliorer considérablement le contrôle glycémique et de prévenir les complications du diabète.

Dans des études récentes, des plantes ont montré pour le diabète de type 1 que le défaut de sécrétion d’insuline par le pancréas (phénomène supposé irréversible) peut faire l’objet d’une réactivation !

C’est le cas de la berbérine [2], du ginseng américain, du melon amer pour ne parler que d’eux.

D’autres épices, qui sont certainement déjà sur les étagères de votre cuisine, préviennent également le diabète.

La cannelle améliore la glycémie

Dans les études, la cannelle améliore la glycémie à jeun et après les repas, augmente la sensibilité à l’insuline, et protège les reins des lésions vasculaires diabétiques.

Attention, pour des raisons de composition optimale, il faut préférer la vraie cannelle de Ceylan (jaune) et éviter l’emploi de la cannelle de Chine, d’Indonésie ou du Vietnam (rouge).

La cannelle de Ceylan se prend à raison de ½ cuillerée à café de poudre répartie en 2 à 3 prises quotidiennes.

L’écorce, ou sa poudre, peut être utilisée pour relever vos plats sucrés et salés ou pour aromatiser vos boissons chaudes avec ses notes caractéristiques : tonique, chaude et vanillée.

Point particulier : l’huile essentielle de cannelle, très concentrée en principes aromatiques, ne présente ni la même composition ni les mêmes effets que la poudre d’écorce et ne sera donc pas indiquée pour la prise en charge du diabète.

Le curcuma pour stimuler l’insuline

Cette épice est employée en Inde depuis longtemps pour lutter contre le diabète et de récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché : soit ½ à 1 cuillerée à café par jour (environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).

En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes : soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).

Le poivre noir augmente considérablement l’absorption intestinale de curcuminoïdes. N’hésitez pas à l’associer au curcuma.

Le gingembre salué par la meilleure revue sur le diabète

Considéré comme une véritable panacée en médecine indo-asiatique, le gingembre est une plante condimentaire et médicinale utilisée depuis plus de 3000 ans.

Le gingembre permet une amélioration significative, qu’il s’agisse de la glycémie à jeun ou après les repas, du taux de fructosamine, de la résistance à l’insuline,

Des études publiées récemment dans la revue de référence « Diabetes care », estiment que le curcuma et le gingembre viennent de prouver leur efficacité à 100 % dans la prévention chez les prédiabétiques et pour les complications du diabète.

Les doses de gingembre préconisées en prise quotidienne sont de 1,6 à 3 g de poudre de rhizome.

Le ginseng : la plante qui ressemble à un homme

C’est une plante qui ressemble un peu à un homme avec des jambes et de longs cheveux.

C’est le plus grand mythe de l’histoire de la médecine. Et c’est aujourd’hui la plante médicinale la plus utilisée dans le monde. Il faut sept ans au ginseng pour pousser et révéler l’étendue de son pouvoir de soin, en particulier contre le stress.

Des études récentes montrent que le ginseng américain augmente la production d’insuline et réduit la destruction des cellules bêta du pancréas, ce qui est remarquable en cas de diabète de type 1.

En cas de diabète de type 2, le ginseng a révélé dans plusieurs études cliniques sa capacité à améliorer la glycémie postprandiale, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang après avoir mangé.

La dose de 3 g semble être la dose maximale à utiliser car au-delà les résultats ne sont pas meilleurs [3]. À prendre le matin en raison de l’effet stimulant.

Fruits et les légumes « antidiabète »

La prévention du diabète commence bien sûr à table, en invitant les végétaux qui aident à diminuer le taux de glucose dans le sang.

Alors, usez et abusez des carottes, des haricots, des asperges, des aubergines, du brocoli, du céleri en branches, des champignons, de la chicorée, des choux en général, du concombre, des courgettes, du cresson, des endives, des épinards, des navets, du radis et même des topinambours.

Santé !


Kwamamaza
Commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Ne vous eloignez pas du sujet de discussion; Les insultes,difamations,publicité et ségregations de tous genres ne sont pas tolerées
Si vous souhaitez suivre le cours des discussions en cours fournissez une addresse email valide.
Votre commentaire apparaitra apre`s moderation par l'équipe d' IGIHE.com
En cas de non respect d'une ou plusieurs des regles d'utilisation si dessus, le commentaire sera supprimer. Merci!