Burundi : l’objectif de 3 enfants par ménage nécessite un taux de contraception de 40%
Publié le 5-02-2013 - à 08:30' par Xinhuanet

BUJUMBURA — Le ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida estime qu’il faudra un taux de prévalence contraceptive de 40% pour atteindre trois enfants par ménage.

"Pour atteindre un taux de prévalence contraceptive de 40%, il nous faut un taux de prévalence contraceptive de 40%. Vous comprenez qu’il y a encore un long chemin à parcourir", a déclaré la directrice adjointe du Programme National de la Santé de la Reproduction (PNSR), Josiane Nijimbere, sur la radio nationale.

Elle a indiqué tout de même que l’évolution est encourageante car, a-t-elle dit, le taux de contraception était de 25% en 2012, contre 22% en 2010 et 18,9% en 2011.

Ces taux restent insuffisants même s’ils connaissent cette bonne progression, a-t-elle déclaré, en citant la culture et la réligion comme raisons principales.

"La culture burundaise est une culture trop nataliste avec le souci d’avoir beaucoup d’enfants", a expliqué Josiane Nijimbere.

Elle en a appelé le peuple burundais à changer de mentalité car, a-t-elle dit, "le gouvernement du Burundi ne peut plus prendre en charge plus de 4 à 5 enfants par ménage vu le niveau économique du pays".

Quant à la cause religieuse, elle a expliqué que dans beaucoup de centres de santé et de formations sanitaires dirigés par des religieux et dans certaines religions, on ne peut pas mettre dans leurs structures les méthodes contraceptives modernes.

Pour faire face à ce défi, elle a affirmé que le ministère de la Santé publique a pris l’option de mettre autour de ces formations sanitaires ce qu’elle a appelé "les postes secondaires où l’on dispense des méthodes contraceptives pour toute la population".

Même si la population semble vouloir limiter le nombre d’ enfants à trois par ménage, il n’y a pas encore de politique claire officielle qui limite ce nombre, a fait remarquer Josiane Nijimbere.

Mais la tendance est effectivement celle-là des trois enfants par ménage si l’on en croit les débats qui passent sur les média sur cette question, a-t-ellepoursuivi.

Au Burundi, le taux de fécondité — le nombre de naissance d’ enfants vivants rapporté au nombre moyen de l’année des femmes en âge de procréer qui est en train 14 et 49 ans — était estimé à 6, 08 l’année dernière.

Commentaires

ANDIKA ICYO UTEKEREZA KURI IYI NKURU

AMATEGEKO AGENGA IYANDIKA RY'IGITEKEREZO CYAWE:
Witandukira kubijyanye n'iyi nkuru; wikwandika ibisebanya, ibyamamaza cyangwa bivangura; wikwandika ibiteye isoni,
Wifuza kubona byihuse ibivugwa/ibisubizo ku gitekerezo cyawe, andika email yawe ahabugenewe.
Igitekerezo cyawe kigaragara nyuma y'isuzuma rikorwa na IGIHE.com
Ibi bidakurikijwe igitekerezo cyanyu gishobora kutagaragara hano cyangwa kigasibwa, Murakoze!