Urgent

RDC : l’opposition boycotte les débats sur l’organisation des élections

Redigé par RFI
Le 12 janvier 2015 à 03:22

En RDC, le projet de loi pour organiser les prochaines élections qui doivent avoir lieu en 2015 et 2016, dont la présidentielle, doit être examiné et débattu ce lundi par l’ensemble des députés au Parlement. Mais l’opposition a d’ores et déjà annoncé vouloir boycotter ce débat, car selon elle, le projet de loi électorale tel qu’il a été conçu servirait à retarder la tenue d’une présidentielle en 2016.
Pour l’opposition, c’est dans l’article 8 que se trouve le piège. Le projet de loi conditionne, en effet, la (...)

En RDC, le projet de loi pour organiser les prochaines élections qui doivent avoir lieu en 2015 et 2016, dont la présidentielle, doit être examiné et débattu ce lundi par l’ensemble des députés au Parlement. Mais l’opposition a d’ores et déjà annoncé vouloir boycotter ce débat, car selon elle, le projet de loi électorale tel qu’il a été conçu servirait à retarder la tenue d’une présidentielle en 2016.

Pour l’opposition, c’est dans l’article 8 que se trouve le piège. Le projet de loi conditionne, en effet, la tenue des législatives et présidentielles en 2016 aux résultats d’un recensement. Le gouvernement affirme qu’il est crucial de connaître le nombre exact d’électeurs congolais pour une juste répartition des sièges à l’Assemblée, mais l’opposition dénonce une manœuvre pour retarder la présidentielle et maintenir Joseph Kabila plus longtemps au pouvoir. Car dans un pays cinq fois grand comme la France, ce recensement pourrait prendre deux à trois ans.

Autre modification, plus consensuelle celle-là : le renforcement la traçabilité des résultats de vote lors du dépouillement et du comptage des voix. L’idée est d’éviter les accusations de fraude comme lors de la présidentielle en 2011. Il y est aussi question de l’augmentation des frais de dépôt de candidature, multipliés par deux. Le montant doit passer de 55 000 à 110 000 dollars. Pour le pouvoir, c’est une façon d’éviter les candidatures fantaisistes, mais une partie de l’opposition s’inquiète, compte tenu de la difficulté pour les partis politiques en RDC d’obtenir des financements.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité